octobre 25, 2021

Top pub
Top pub

Les Comores s’insurgent contre les propos de l’ambassadeur français “président” de la COI…

La France a pris la présidence de la Commission Océan Indien il y a quelques jours (7 juillet) et à l’occasion de sa prise de fonctions, l’Ambassadeur de France auprès de la COI a souligné parmi les axes de développements et les programmes à venir, l’appartenance de Mayotte à la France. La phrase suggérait donc sans beaucoup d’ambiguïté, que l’île ferait partie des politiques régionales à venir.

Pour mémoire, la COI est portée par Maurice qui abrite le Secrétariat Général et surtout par la France qui en assure le fonctionnement et le financement des programmes grâce aux fonds de l’UE destinés à la coopération régionale.

Il n’en fallait pas plus pour faire bondir les Comores et de certains de ses médias qui voient là une position dominante de la France au sein de la COI. Alors les menaces commencent à fuser, notamment à travers les jeux des îles de l’Océan Indien.

 

“Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le nouveau Secrétaire Général de la COI doit se préparer à trouver les Comoriens devant lui. Il devrait aller prendre conseil chez Patrick Kranner, ancien ministre français du Sport, qui a vu tout un peuple se soulever suite à sa décision de faire défiler les athlètes mahorais avec le fanion français, lors des Jeux des îles de l’Océan organisé à l’île de La Réunion de 2015.” (…) “Les propos à l’emporte-pièce de Marcel Lescure, cet ambassadeur d’une autre époque, soutenu par Velayoudom Marimoutou, nouveau Secrétaire Général de la COI, amènent tout Comorien à se poser la question suivante : Mais diantre à quoi sert la COI ? En posant la question de cette manière, on imagine aisément que la réponse ne peut être que négative. Aussi, avec la prochaine organisation des jeux des iles, les Comores vont devoir une fois de plus subir des pressions pour l’intégration de l’ile comorienne de Maoré dans cette organisation régionale” s’emporte la Gazette des Comores qui mélange tout et n’importe quoi.

Bref, il faudra voir à l’usage la progression du dossier de Mayotte au sein de la COI, mais le combat est loin d’être gagné…

Articles associés