Top pub
Top pub

Miss Excellence au cœur de la polémique

Les miss qui vont concourir pour le titre de Miss Excellence 2022 sont à Mayotte depuis quelques jours, l’objectif de ce voyage, se préparer au concours mais aussi découvrir notre département puisque la miss en titre est mahoraise. Elles sont accueillies partout, les petits plats dans les grands sont mis pour qu’elles se sentent bien et que les atouts de notre département soient mis en avant.

 

Les intercommunalités rivalisent de mobilisation et d’imagination pour leur faire expérimenter et découvrir les aspects les plus saillants de ce que Mayotte a de mieux à offrir. Seulement voilà, les choses ont dérapé lundi dans l’après-midi, lorsqu’une vidéo mise en ligne par un membre du staff Miss Excellence qui se moquait d’un agencement local.

On y voyait des toilettes aménagées mais très éloignées des standards européens. Deux miss se gaussaient en regardant et écoutant les commentaires peu laudateurs du jeune homme tenant la caméra. Cette personne a trouvé utile de publier sa vidéo. Celle-ci est devenue virale déclenchant l’ire mahoraise reprochant à ces jeunes gens de ne pas comprendre la pauvreté des habitants de Mayotte.

Les commentaires critiquaient aussi le fait que ces personnes présentes localement non pas pour un séjour de villégiature mais pour une mission de représentation n’est pas compris tous les efforts faits par la population pour rendre leur séjour agréable. Très vite, la communauté mahoraise a mis en cause le comité d’organisation Miss excellence lui reprochant l’incident.

Face à la polémique qui enflait, la présidente du comité Miss Excellence Christiane Lillio a mis en ligne une vidéo pour présenter ses excuses : « Une vidéo circule en ce moment, elle est imputée à l’un de mes collaborateurs, je tenais à vous adresser officiellement et respectueusement toutes mes excuses. Comprenant fort bien votre déception, j’ai d’ores et déjà exclu du comité d’organisation des miss la personne mise en cause. »

Des excuses le jour de l’Aid, cela est plutôt bien passé à Mayotte, la fête a pu reprendre dès hier après-midi du côté de la plage à Mzouzia où la CCud avait organisé de très belles festivités. Après le pin’s de Miss Mayotte, c’est un nouveau coup dur pour les concours de beauté.

Si les organisateurs font tout pour mettre en avant l’intelligence des jeunes filles, il y a encore beaucoup beaucoup de travail à faire pour leur faire comprendre que leur image ne leur appartient pas pendant ces périodes où elles incarnent un idéal. Ce message n’est pas encore passé et il serait grand temps de s’atteler à la tâche avant que les mahorais ne se détournent de ces évènements qui devraient être des moments de rencontres et de convivialité. 

Articles associés