décembre 04, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Les entreprises du groupement NARENDRE M’BELI ne reconnaissent pas le droit de retrait des conducteurs de bus

Faisant suite à la réunion de ce jour en Préfecture en présence du Département de MAYOTTE, autorité responsable de l’organisation du service de transports scolaires, il a été annoncé par les conducteurs jusqu’alors en droit de retrait, qu’ils entendaient poursuivre ce droit de retrait jusqu’à la rentrée scolaire du lundi 24 octobre. 

Or, les entreprises membres du groupement NARENDRE M’BELI ne l’entendent pas de cette oreille et expliquent que  n’étant pas rémunérées par le Département pour les jours non travaillés, elles ont unanimement décidé de ne pas reconnaitre la validité d’une poursuite dudroit de retrait au-delà du 5 octobre. Elles préviennent ainsi qu’elles ne rémunéreront donc pas les conducteurs qui le poursuivraient. 

“Nos entreprises qui supportent déjà seules toutes les conséquences directes et indirectes des caillassages à répétition des véhicules, sont au bord du gouffre et n’entendent pas être les victimes collatérales d’une incapacité des autorités à leur permettre d’exercer leur mission de service public dans des conditions normales” précisent les entreprises du groupement. 

Articles associés