octobre 19, 2021

Top pub
Top pub

La mairie de Koungou tente de réagir contre les violences qui secouent la localité

Un homme est mort en fin de semaine dernière alors qu’il tentait de défendre une femme qui était agressée par des voyous qui voulaient lui voler son sac.

Les individus ultraviolents, s’en sont alors pris à lui, l’ont attaqué au chombo avant d’incendier sa maison sise à Barakani.

 

“De cet évènement ont débuté les représailles et affrontements entre jeunes de différents villages (Trévani, Koungou et à priori Dzoumogné) pendant 2 jours” indique la mairie de Koungou.

Bilan, 2 cases en tôles brûlées, 3 blessés graves dont 1 jeune homme ouvert au niveau du crâne agressé; 1 mort ; Plusieurs voitures caillassées dont une brûlée jeudi soir…

L’heure est donc aux réactions et la mairie de Koungou qui a réuni des cellules de crise a décidé de “déployer des moyens supplémentaires au service de la Police municipale (équipements, formations, recrutement de personnel, aménagement des horaires…).”

Un courrier sera adressé aux autorités de l’État pour demander des moyens supplémentaires et la mise en place d’un couvre-feu est en réflexion.

 

A l’origine de ces heurts, les démolitions d’habitats insalubres au quartier Jamaïque. Des habitants, dont des jeunes délinquants, se seraient alors rabattus ou réfugiés quartier Barakani et y appliqueraient leur vengeance.

 

Articles associés