février 05, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Grève générale : Mayotte en sursis ?

11h00 :

greve generale

 

Pour que le droit de grève soit appliqué dans les règles de l’art, la direction Colas souhaitait licencier les représentants syndicaux impliqués dans le mouvement de juin dernier, et ce, à titre d’exemple. Il n’en fallait pas plus pour que Salim Nahouda monte au créneau et dénonce une tentative d’intimidation à l’encontre des délégués du personnel.
Le torchon brûle entre syndicats et patronat. La menace du dépôt de préavis pour une grève générale est brandie. Public, privé, tout le monde serait ainsi mobilisé pour protester contre ces méthodes sujettes à débat. L’ensemble des négociations impliquant les secrétaires départementaux des formations seraient également suspendues. Ainsi, si rien ne change, une crise sociale sans précédent risque de secouer le 101ème département. Mais cette menace est-elle crédible ? Oui si l’on considère que les mouvements sociaux de ces derniers mois concernent tous l’application de conventions collectives nationales unifiées, ainsi qu’une égalité de traitement au sein d’un même groupe. La proximité de la date de la clause de revoyure, le 29 septembre prochain, la fiscalité de droit commun, la faiblesse des prestations sociales… Tous ces paramètres entretiennent un ras-le-bol qui s’amplifie de jour en jour. Pour l’heure, l’ultimatum est lancé. Reste à savoir si la « révolution sociale » aura bien lieu.

Plus d’informations dans l’édition de France Mayotte matin

Articles associés