février 08, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Collectivités : vers la dislocation du syndicat des eaux ?

Parmi les bonnes nouvelles de ce début d’année, figure l’entente nouvelle entre le Maire de Mamoudzou et le Président de la CADEMA, il semble que les deux hommes aient trouvé un terrain d’entente.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas, c’est ce que les habitants de la CADEMA vont pouvoir expérimenter en 2023. Ambdilwahedou Soumaila et Rachadi Saindou ont enterré la hache de guerre et ont trouvé un terrain d’entente à partir de l’optimisation des travaux et des projets sur le territoire de l’agglomération. C’est ainsi que l’on apprend que les deux hommes sont tombés d’accord pour demander à ce que la compétence qu’ils avaient déléguée au SMEAM concernant les investissements liés à l’assainissement leur soit rendue.

Le maire de Mamoudzou ne peut pas accepter que le président du SMEAM lui refuse sans argument selon Ambdilwahedou Soumaila, l’autorisation de poser des canalisations d’assainissement au moment où le maire procède à des travaux d’aménagement de sa commune. Il s’en serait ouvert au préfet, il a formalisé les choses avec Rachadi Saindou dans un courrier destiné au président de l’Association des maires. Après avoir fait un tour d’horizon des maires de Mayotte, il semblerait que le sort réservé aux projets d’aménagement de Mamoudzou soit identique à celui des autres territoires, il semblerait que le SMEAM refuse d’autorité que les collectivités au moment où elles réalisent des aménagements posent des canalisations, notamment pour anticiper le raccordement à l’assainissement.

Le maire de Mamoudzou a perdu des fonds européens sur le projet ANRU de Kawéni à la faveur d’un refus du président du SMEAM. Aujourd’hui, selon le Maire et le Président, le syndicat des eaux s’oppose à la pose de canalisation d’assainissement en marge des travaux en cours de Caribus. En effet, précisément les travaux qui ont lieu en ce moment sur la chaussée ont pour objectif de modifier les circuits enterrés et d’aménager en ajoutant les canalisations qui seront nécessaires à moyen terme. Le SMEAM aurait refusé à la CADEMA la possibilité de réaliser cet aménagement pourtant indispensable pour les habitants du chef-lieu.

Pour les deux élus de l’agglomération trop c’est trop, la CADEMA, lors de son prochain comité syndical, va délibérer pour récupérer sa compétence et pouvoir réaliser les aménagements correctement, le maire souligne que les travaux sont pénibles pour les usagers des chaussées et les riverains, il considère qu’à partir du moment où les voiries sont ouvertes il s’agit de faire tous les travaux nécessaires présents et à venir.

Les élus de l’agglomération de Mamoudzou-Dembéni vont ouvrir probablement la voie ; il y a fort à parier que les autres collectivités suivront la voie qui est en train d’être ouverte car dans les discussions informelles il semblerait que la plupart des premiers magistrats sont mécontents des services offerts par le syndicat des eaux.

Le manque de communication et d’arguments du syndicat pénalise lourdement les relations avec les collectivités locales. Pour le maire de Mamoudzou : « il est anormal que le président du syndicat ne parvienne pas à trouver le temps de s’asseoir autour de la table avec ses collègues maires pour parler de la situation de l’eau potable et de l’assainissement à Mayotte. »

Anne Constance Onghéna
Article paru dans France Mayotte matin du Mercredi 11 janvier 2023

Articles associés