octobre 20, 2021

Top pub
Top pub

Cambriolage, délit de fuite, mise en danger d’autrui et centre pénitentiaire…

Le 11 août 2021, les effectifs de la police nationale avaient été saisis d’un vol par effraction, en cours, au préjudice de la station Total de Passamainty.

Fort de nouvelles mesures de sécurités inconnues des mis en cause, l’alarme avait  détecté l’intrusion et déclenché l’intervention rapide des effectifs de police qui avaient interpellé le seul individu encore sur place, tandis que ses comparses avaient pris la fuite à bord d’un utilitaire.

Des indications précieuses avaient cependant permis aux policiers de connaitre la direction de fuite des fuyards et de se positionner dans le secteur de Vahibé. Alors qu’un premier véhicule de police prenait en charge à distance raisonnable l’utilitaire des fuyards, tout en informant la salle radio de sa progression, un second équipage avait mis en place, au rond-point de Vahibé, un barrage sur la moitié de la chaussée.

En raison d’une très grande vitesse initiale, en voulant éviter le barrage, le véhicule des fuyards avait foncé sur un policier, mordu le trottoir et s’e était littéralement envolé vers le gardien de la paix positionné sur le dispositif.

Se sentant visé par la trajectoire du véhicule lancé à pleine vitesse, le policier avait fait immédiatement usage de son arme de service.

Le véhicule, en raison de l’embardée, a fini sur le toit et les deux individus à l’intérieur ont été interpellés immédiatement, sans d’autres blessures que des érosions cutanées.

L’enquête judiciaire diligentée a permis de déterminer que les trois mis en cause appartenaient à une équipe constituée de malfaiteurs chevronnés spécialisés dans le cambriolage des stations Total de l’île. Outre du matériel spécialisé d’effraction et des cagoules retrouvés dans le véhicule, l’un des fuyards faisait l’objet dans le cadre de sa mise en examen pour vol en réunion, d’une interdiction de s’approcher des stations Total de l’Île. Il était donc en état de récidive…

À l’issue des mesures de garde-à-vue, le 12 août 2021, ils ont tous trois été déférés devant le Parquet. Étaient retenus pour l’un d’entre eux les faits de tentative de vol par effraction aggravé, et port d’arme de catégorie D. Le chauffeur du véhicule et son comparse, ont quant à eux, déférés pour tentative de vol effraction aggravée, refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter dans des circonstances exposant directement autrui à un risque de mort ou d’infirmité, et conduite de véhicule sans permis.

Ils ont écopé chacun de 4, 2 et 1 an d’emprisonnement ferme et ont placés sous mandat de dépôt au Centre Pénitentiaire de Majicavo Lamir.

 

Articles associés