Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Un projet ambitieux baptisé “Comptoir des PAPAM”

Lors de sa visite officielle à Mayotte en tant que ministre de l’Outre-Mer en 2008, Christian Estrosy avait évoqué l’idée de construire dans l’île un laboratoire dédié à la pharmacopée tant la biodiversité locale présentait selon lui des potentiels.

14 ans plus tard et avec le soutien financier de l’Europe, le projet interrégional nommé “Comptoir des PAPAM”, a pour ambition de structurer les filières Cosmétopée, Pharmacopée et épices et d’impulser une dynamique de développement sur toutes les chaînes de valeur de ces filières. Ce projet s’inscrit dans une démarche régionale à l’échelle de 6 territoires du Sud-Ouest de l’Océan Indien (Mayotte, Madagascar, Comores, La Réunion, Maurice, Seychelles). Médicaments, produits cosmétiques, saveurs sont ainsi au centre du projet où Mayotte, en tant que région ultrapériphérique, se positionne comme point de pivot dans une volonté commune de favoriser les échanges économiques entre les îles voisines, avec les opportunités d’ouverture offertes par le Canal du Mozambique.

La Chambre de Commerce et de l’Industrie de Mayotte (CCIM) conduit ce projet novateur à Mayotte, mais aussi aux Comores et Madagascar avec des actions mises en place dans chaque territoire. Il s’agit ainsi d’établir un état des lieux des filières, de la production de la matière première à la commercialisation des produits transformés à destination locale et pourquoi pas à l’exportation. Cela passe notamment par un recensement des plantes d’intérêt et de leurs potentiels de valorisation, ce qui est particulièrement ambitieux.

C’est ce qui s’appelle le développement durable, soit comprendre et préserver les ressources pour en tirer le meilleur parti…

Articles associés