Top pub
Top pub

Un nouveau dispositif du parc naturel marin plutôt impressionnant

Le 17 janvier dernier, la société Pollustock indiquait : “cette semaine l’aventure nous a mené à plus de 8000 km dans l’océan indien, sur l’île de Mayotte !!  Alors que certains de nos techniciens posaient des filets H-R dans le froid du nord de la France, d’autres étaient en train de travailler à 41 degrés… Pollustock mène désormais son combat pour la préservation des mers et des océans bien au delà de notre territoire métropolitain ! Avec ses plages et son vaste lagon corallien qui abritent les lieux de ponte et de villégiature de milliers de tortues marines, dont la tortue verte et la tortue imbriquée, l’île de Mayotte est l’un des joyaux de la France en terme de biodiversité. Un patrimoine vivant inestimable, menacé comme partout ailleurs dans le monde, par la dispersion lors de chaque épisode pluvieux de centaines de milliers de déchets piégés par une double barrière récifale. Il va de notre devoir et de notre responsabilité de protéger ce patrimoine en accompagnant avec détermination les équipes du Parc naturel marin de Mayotte, l’Office Français de la Biodiversité et le Conseil Départemental de Mayotte.

 

Pollustock a ainsi installé des filets de nouvelle génération sur commande du parc marin qui indique pour sa part : “Dans le cadre du plan France Relance, le Parc naturel marin de Mayotte a fait installer 2 filets anti macrodéchets en début de saison des pluies. Ces 2 premiers filets sont situés à Pamandzi et à Majicavo. Mis en place dans des caniveaux débouchant sur le lagon, ces pièges servent à retenir les polluants solides emportés par les pluies.  Une fois les filets remplis à 75%, et après chaque évènement de fortes pluies, une entreprise de ramassage vient relever et vider les filets. Le contenu est ensuite acheminé au centre de tri, est pesé puis chaque déchet est traité suivant sa nature. Ces filets sont conçus pour éviter les inondations, l’eau peut toujours s’écouler sur les côtés du dispositif. Pour diminuer les risques, les filets seront retirés lorsque les prévisions annoncent de fortes intempéries.Ces deux premiers filets servent de test : si le système fonctionne sur Mayotte, d’autres pourraient être déployés sur d’autres communes au cours de l’année à l’initiative des municipalités qui en auraient ensuite la gestion.

 

Le principe est aussi clair que génial et il est d’ores et déjà permis de dire qu’il fonctionne car entre la pose le 17 janvier et le message du parc le 20 20, soit 3 jours, voilà le résultat (voir photo)

Articles associés