juillet 31, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Un bilan préoccupant de l’état des récifs français selon l’IFRECOR

 

S’appuyant sur le cadre stratégique élaboré en 2000, l’IFRECOR ou (Initiative Française pour les Récifs Coralliens) développe un programme d’action tous les cinq ans. Dans chacun de ces plans, le suivi des récifs coralliens et le bilan de leur état de santé figure comme l’un des thèmes phares. Ces bilans répondent notamment à l’engagement de la France envers l’Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI) et son suivi mondial des récifs coralliens (Global coral reef monitoring network – GCRMN), auquel la France participe depuis sa création en 1997.

Or, dans son bilan 2021, les conclusion de l’organisme sont sans appel et concerne au premier rang Mayotte.

Ainsi, pour la survie des récifs coralliens, les scientifiques rappellent que:

“* Si rien n’est entrepris, les écosystèmes coralliens vont continuer à décliner de manière significative et globale.

* L’atténuation du changement climatique est une action essentielle mais insuffisante pour préserver les récifs.

* L’adaptation des coraux au réchauffement ne sera efficace que dans le cadre de scénarios à faibles émissions.

* La protection des récifs et les innovations visant à accroître la résilience des coraux doivent se développer rapidement.

* La sauvegarde des récifs coralliens exige des efforts et des financements comparables à ceux d’autres grands défis.

Les trois piliers de la survie des récifs sont donc : l’atténuation du changement climatique, la réduction des pressions anthropiques et l’innovation permettant de renforcer la résilience.”

 

Articles associés