octobre 25, 2021

Top pub
Top pub

Quand il était encore possible d’aller à la plage sans peur d’être volé ou agressé…

Il fut un temps à Mayotte et pas si éloigné que cela, il était possible de se rendre à la plage sans craindre de se faire dépouiller. Il était même possible de bivouaquer et des filer des jours heureux sans redouter l’ombre des chombos. Aujourd’hui et depuis des années, nombreuses sont les plages à être devenues des coupe-gorges contraignant les autorités à trouver des solutions.

Quand les gendarmes sont mobilisés sur les plages, les bus sont caillassés et lorsque les militaires reviennent, les baigneurs se font voler.

Un cercle vicieux que tous les panneaux du monde ne parviendront sans doute pas faire reculer comme celui-ci, prévenant de ne pas venir avec des objets de valeurs.

 

“Si on ne prend pas nos biens, nous sommes cambriolés et nous n’avons plus rien. Si nous prenons le minimum, nous sommes volés pendant le voulé. Alors nous restons à la maison le plus clair du temps“ livre un habitant qui à la lecture du panneau constate la bonne volonté, pas l’efficacité…

Articles associés