Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

L’état d’urgence sanitaire prend fin aujourd’hui à Mayotte sur décision du conseil des ministres hier

Avec 37 nouveaux cas de covid pour un taux d’incidence de 13,2 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité à 1,2 %, il était permis de dire au 25 février que la situation sanitaire s’était considérablement améliorée ces dernières semaines à Mayotte. A tel point que les indicateurs locaux comptent parmi les plus bas de France, une nouvelle fois.

L’épidémie a cumulé les rebonds et eu un effet dents de scie, mais le bout du tunnel est sans doute entraperçu aujourd’hui.

C’est la raison pour laquelle les lignes ont bougé de nouveau hier en conseil des ministres avec la présentation par le premier ministre Jean Castex d’un décret mettant fin à l’état d’urgence sanitaire à Mayotte, ainsi qu’en Guyane.

Pour rappel et pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire en fin d’année 2021, l’état d’urgence sanitaire avait été décrété avant d’être prorogé jusqu’au 31 mars 2022 par la loi du 22 janvier 2022 qui renforce les outils de gestion de la crise sanitaire et modifie le code de la santé publique.

L’état d’urgence sanitaire avait notamment permis l’instauration d’un couvre-feu afin de freiner la diffusion du virus. En clair, Mayotte n’était pas sortie de l’auberge et plus que jamais, des mesures d’urgence s’imposaient.

Cependant et prenant en compte l’amélioration de la situation épidémiologique observée au cours des dernières semaines, le décret met un terme anticipé à cet état d’urgence à compter d’aujourd’hui jeudi 3 mars, ce qui constitue une excellente nouvelle pour le territoire.

La pression hospitalière s’est aussi significativement réduite même s’il s’agissait de l’un des derniers points noirs du bilan de l’ARS au 25 février avec 2 hospitalisations en réanimation, ce qui n’était pas le bout du monde. Or aujourd’hui, il n’y en a plus…

Ainsi, pour Mayotte, l’amélioration de la situation avait déjà conduit à lever les mesures de couvre-feu le 28 janvier dernier. Cette amélioration s’est donc nettement confirmée depuis, puisqu’au 27 février (dernier point de situation révélé en conseil des ministres), le taux d’incidence sur sept jours glissants est passé à 10 cas pour 100 000 habitants avec un taux de positivité des tests au plus bas à  0,9 %.

“Saisi préalablement à cette décision, le comité de scientifiques a émis un avis favorable. Le régime transitoire de gestion de la sortie de crise sanitaire prévu par l’article 1er de la loi n° 2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire prendra le relais de l’état d’urgence sanitaire à Mayotte et en Guyane” indique ainsi le compte rendu du conseil des ministres.

La situation se décante enfin et les seuls couvre-feux instaurés sur le territoire sont ceux destinés à lutter contre l’insécurité.

Mayotte va pouvoir respirer un peu mieux et il reste à savoir dans les prochaines heures quelles seront les autres mesures d’allègement en matière de gestes barrière notamment.

Le combat qui a été mené sur place par les autorités sanitaires et la population ont donc porté leurs fruits et il est peut-être permis d’espérer retrouver demain une vie normale.

 

Samuel Boscher

Articles associés