septembre 29, 2022

Top pub
Top pub

Les forces de l’ordre ont sécurisé une intervention d’Edm concernant un raccordement électrique illégal

Une cinquantaine de gendarmes et de policiers étaient mobilisés hier matin afin de sécuriser l’intervention d’agents d’EDM pour débrancher un raccordement illégal sur une ligne haute-tension. L’opération s’est déroulée sans incidents majeurs.

Mardi matin, 9 heures précises, 3 camions militaires de transport de troupes de la gendarmerie débarquent dans le petit village de Vahibé, accompagnés de plusieurs voitures de la gendarmerie et de la police. Objectif de l’opération : « Sécuriser l’intervention des agents d’Edm », indique Laurent Simonin, directeur territorial de la police à Mayotte. « Le problème dans cette situation, c’est qu’il y a eu un branchement sauvage sur une ligne à haute-tension afin d’alimenter une centaine de cases situées un peu plus haut sur la colline. Au-delà de la dangerosité de ce branchement illégal, cela risque de perturber voire d’endommager le réseau électrique de l’ensemble de l’île, ce qui pourrait potentiellement priver d’électricité de nombreux habitants », explique le chef de la police. Pendant plus de deux heures les militaires et les policiers ont maintenu le calme et tenu à bonne distance une vingtaine de jeunes qui leur jetaient des pierres. « On a l’habitude, dit en souriant l’un d’eux. Ils n’aiment pas que l’on vienne dans leur quartier et encore moins qu’on leur coupe l’électricité ». A tour de rôles, les forces de l’ordre se sont relayées pour faire face aux jeunes délinquants venus en découdre. « Pour l’instant c’est calme » constate Laurent Simonin, il y a juste quelques caillassages mais rien de bien méchant ». Les agents d’Edm, quant à eux, ont mis un certain temps avant de pouvoir couper le courant et sécuriser en l’état les câbles électriques. En effet, la nacelle du camion dans lequel se trouvaient les techniciens est tombée en panne. Impossible de redescendre ! Il a fallu une grande échelle afin que les deux techniciens puissent s’extraire de la nacelle, puis attendre qu’un mécanicien arrive sur les lieux pour réparer ce problème magnegne. Car même pour repartir, la camionnette avec la nacelle ne pouvait pas passer en-dessous des câbles électriques. Pendant ce temps-là, les forces de l’ordre continuaient de tenir en respect les jeunes caillasseurs en envoyant quelques grenades lacrymogènes dans les hauteurs. L’opération aurait pu se dérouler plus rapidement si Edm n’avait pas connu ce problème de nacelle, car comme l’explique un responsable sur plce « Si nous partons avant que les techniciens d’Edm aient fini leur travail, ils risquent de se faire caillasser, voire pire de se faire lyncher. » Car ce quartier de Vahibé où coexistent de très nombreuses cases en tôle , est réputé assez difficile, c’est pour ça que les forces de l’ordre étaient venues en nombre hier matin. Reste à savoir si ce débranchement sur une ligne haute-tension qui a mobilisé une cinquantaine d’hommes durant toute une matinée ne sera pas réparé ce soir ou dans les prochains jours, toujours de façon illégale… Quelle va être la réaction de la population locale face à cette coupure d’électricité ? Va-t-il y avoir en réponse des émeutes, des caillassages, ou des barrages ? Toujours est-il que l’opération s’est bien déroulée puisque on ne dénombre, pour l’instant, aucun blessé du côté des forces de l’ordre, ni du côté des caillasseurs.

Articles associés