Top pub

Le spécialiste du solaire Corexsolar change de mains

Ce n’est pas un nom très connu à Mayotte, et pourtant, Corxsolar a en partie contribué à changer le visage de l’île. En effet, en installant par exemple les panneaux solaires sur le toit de l’aérogare, l’entreprise s’est largement démarquée. Tout autant pour la création de la ferme solaire de Dzoumogné et de bien d’autres chantiers qui ont fait de Mayotte l’un des précurseurs Outre-Mer du photovoltaïque.

 

Or, l’actionnaire majoritaire de Corexsolaire, le mauricien Harel Mallac vient de céder 51 % de ses parts

Dirigée par Franck Rivas-Manzo, Corexsolar International avait été créée en 2012 par ce dernier et Patrice Galbois (Corex) pour exporter le savoir-faire photovoltaïque à l’international. L’entreprise exploite aujourd’hui un parc solaire d’une quinzaine de mégawatts, essentiellement à Maurice et à Mayotte. L’arrivée de Langa International (l’acheteur) lui donne ainsi des ailes et vient de réaliser une levée de fonds avec Vatel Capital tout en visant le cap des 100 mégawatts en exploitation dans cinq ans.
“C’est en 2018 qu’Harel Mallac avait racheté 51 % de Corexsolar International. En janvier 2020, Patrice Galbois avait annoncé un changement de nom pour Corexsolar, qui devenait IXEO, pour éviter toute confusion avec Corexolar International. Ce qui dispensait cette entreprise d’apposer « international » à son enseigne” indique le journal L’Eco Austral.

Qu’est-ce que cela change sur le fond pour Mayotte ? Pour le moment, pas grand-chose, mais la capacité d’investissement du groupe désormais est bien plus importante qu’elle ne l’était et le département pourrait en tirer profit

 

Photo : Franck Rivas lors de l’une de ses visites à Mayotte dans les locaux de Kwézi

 

Articles associés