juillet 23, 2024

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le manque de prise en charge des problèmes psychiatriques pèse aussi sur notre département

Les faits pourraient paraître anodin si une infirmière n’avait pas été assassinée pendant son service, il y a quelques jours en métropole, par une personne récidiviste souffrant de troubles psychiatriques et d’une absence de prise en charge. 

Les faits sont rapportés par des voisins particulièrement choqués par la scène quand ils ont dû intervenir pour empêcher un individu de mettre le feu à la maison de sa mère, à Kawéni. Les voisins ont été obligés de retenir l’individu jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre appelées à l’aide. L’auteur des faits aurait été interpellé selon les témoignages, cependant l’interpellation et l’éventuelle garde-à-vue de l’accusée ne règlent pas le problème d’une prise en charge pour les troubles psychologiques dont l’individu souffrirait, si l’on en croit les dires des personnes qui le connaissent et qui habitent autour de sa maison.

Articles associés