septembre 29, 2022

Top pub
Top pub

Le baromètre de la délinquance du premier semestre 2022 n’est pas bon

La préfecture a dévoilé hier les chiffres du premier semestre 2022 en matière de lutte contre l’immigration clandestine et ceux-ci s’avèrent plutôt stables. Viennent maintenant ceux de la délinquance et cette fois, ce n’est pas tout à fait la même chose…

Pour commencer et taper dans le dur, lors du premier semestre 2021, 4 842 faits de délinquance générale avaient été commis. En 2022 sur la même période, il y en a eu 5 568, soit une hausse globale de + 14,99%. Cela commence mal avec une forte progression de +8,89% en secteur police et +18,72% en zone gendarmerie.

Du côté des mauvaises nouvelles toujours et elles sont nombreuses, les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en hausse de +16,65% (+16,77 % secteur police et +16,59 % en zone gendarmerie).

Fait marquant cependant, les violences dites crapuleuses sont en baisse sur les deux secteurs, respectivement -10,15% et -0,6%. C’est toujours mieux que rien… Néanmoins, tout le reste s’envole, que ce soient les coups et blessures volontaires (+20,33% et +25,5%) ou les violences non crapuleuses (+20,61% et +21,59%). Pour ce qui est des atteintes aux biens, ils augmentent de peu sur les deux secteurs de responsabilité : +1,24% avec une forte baisse en zone police (-23,73%) ou les vols liés aux automobilistes et aux deux-roues (-18,69%) et les cambriolages à domicile (- 31,25% tout de même). Pour ce qui est des cambriolages en secteur gendarmerie, ils grimpent de +17,18%.

En résumé, les résultats ne sont pas bons à part en zone police où de nettes améliorations sont relevées. Mais en règle générale, la délinquance progresse vite et fort sur le département, ce qui n’a rien de rassurant.

Samuel Boscher
Pour France Mayotte matin

 

Articles associés