Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

La startup mahoraise de biotechnologie « MayBiotech » lance un projet pour la valorisation économique des espèces végétales envahissantes de Mayotte !

C’est autour de la gérante de MayBiotech madame Sittirati MOHAMED, de l’expert scientifique de MayBiotech le docteur Mohamed ISSOUF, de l’équipe Multirésistances et Pouvoir pathogène des Nématodes (MPN) dirigée par le docteur Cédric NEVEU (UMR Infectiologie et Santé Publique, Centre INRAE Val de Loire) et du docteur Jacques CABARET (SantéSocioVéto) que s’esttenue la réunion de lancement du projet, le 16 mars 2022 à Nouzilly (37). Le projet lauréat de l’appel à projets Innovation Mayotte, financé par le Conseil départemental de Mayotte et l’Agence de développement et d’innovation de Mayotte (ADIM), répond à des enjeux d’actualité et place MayBiotech au cœur de l’agriculture et de l’alimentation durables.

Mayotte possède une flore riche et diversifiée, avec des plantes endémiques, dont certaines sont utilisées en médecine traditionnelle. Cette biodiversité exceptionnelle est toutefois fragilisée par le développement de plantes exotiques envahissantes terrestres ou marines. La valorisation de ces plantes envahissantes pourrait permettre d’allier préservation de la biodiversité, production d’une alimentation saine, réduction des intrants chimiques dans les exploitations agricoles et de structurer une filière économique créatrice d’emplois.

Dans cette optique, MayBiotech développe le projet « Valorisation des espèces végétales envahissantes de Mayotte : Une alternative aux intrants chimiques dans les exploitations agricoles » en partenariat avec l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), le parc naturel marin de Mayotte et SantéSocioVéto. Ce projet a pourobjectif d’étudier le potentiel antiparasitaire des plantes envahissantes et de développer des nouveaux aliments pour animaux à destination des élevages locaux (volailles, etc.).

Consacré par la signature d’un contrat de prestation le 15 février 2022, le partenariat entre MayBiotech et INRAE permettra de réaliser au cours de l’année 2022, les premières étapes du volet de recherche. Les effets antiparasitaires des plantes sélectionnées seront analysés par l’équipe INRAE (Fabrice GUEGNARD et Dr Claude CHARVET) à l‘aide de tests phénotypiques sur les parasites les plus fréquemment rencontrés dans les élevages. En parallèle, le volet sociologique dirigé par le docteur Jacques CABARET (SantéSocioVéto) consistera à mener une enquête semi-directive sur les pratiques d’utilisation des traitements antiparasitaires et l’acceptation de solutions alternatives dans les élevages de Mayotte. Le projet accordera aussi une place importante à la formation des étudiants mahorais. Ainsi, Nazra BACO, étudiante en Master 1 Infectiologie Cellulaire et Moléculaire, Immunité de l’Université de Tours rejoindra l’équipe INRAE, pour réaliser son stage de M1 dans le cadre du projet.

Articles associés