octobre 20, 2021

Top pub
Top pub

Air Austral et Corsair en discussions pour un accord de coopération

La pandémie de Covid a, avec la fermeture des frontières de nombreux pays et l’arrêt des liaisons commerciales aériennes, très fortement impacté le secteur de l’aérien. Dans l’océan Indien, Air Seychelles, Air Madagascar et Air Mauritius sont ainsi aujourd’hui des compagnies en sursis cherchant des sorties de crise financières profondes. Or, Corsair et Air Austral tentent de ne pas subir le même sort…

 

Air Austral qui s’est démarquée ces derniers jours avec l’achat de 3 nouveaux appareils (des Airbus A 220-300) fait à nouveau parler d’elle en se rapprochant de sa concurrente Corsair.

 

Dans un contexte de crise sanitaire persistante qui affecte durablement la rentabilité du secteur aérien, les compagnies Air Austral et Corsair, ont décidé d’engager des discussions afin de conclure un accord de coopération commerciale sur ces routes (Joint-Venture).

Pour mémoire, le joint-venture n’est autre qu’une association d’entreprises ayant pour objet la réalisation d’un projet commun.

Vu sous cet angle, cela ressemble à une entente commerciale…

Les deux flottes la décrivent cependant différemment.

“Ce projet d’envergure permettra le déploiement d’une offre de services enrichie au bénéfice des passagers de l’océan Indien, tout en améliorant la rentabilité économique des opérations grâce à la mise en commun de moyens et mise en œuvre de synergies” est-il indiqué dans un communiqué commun qui reste peu précis sur les modalités.

Sur ces liaisons, Air Austral et Corsair en unissant leurs forces et leurs atouts respectifs, souhaitent ainsi “développer une offre qui sera de nature à générer des avantages et bénéfices pour les clients : programme de vols renforcé, choix élargi et diversifié (accès aux deux aéroports parisiens, diversité de créneaux horaires de départ et d’arrivée), connexions plus riches grâce aux réseaux cumulés des deux compagnies, offre tarifaire élargie et plus compétitive, et également une offre Fret améliorée”.

En résumé, il s’agit d’une mutualisation des atouts en faveur des voyageurs. Le sera-t-elle au profit des budgets ? C’est ce qu’envisagent les deux entreprises.

Mais leurs ambitions vont encore plus loin et ne se limitent pas aux seules destinations françaises que sont Mayotte et La Réunion.

En effet, “grâce au très fort ancrage régional de la compagnie réunionnaise Air Austral et à l’implantation historique de la compagnie Corsair dans les territoires ultramarins, ce projet majeur va contribuer très significativement, à renforcer la connectivité, non seulement dans les DOM, mais également avec les autres destinations desservies par les deux compagnies, le Canada, l’Afrique, ou encore les destinations internationales de l’océan Indien (Maurice, Madagascar, Les Seychelles, Les Comores)”.

Enfin, Air Austral et Corsair tiennent à préciser que “ce projet de coopération commerciale, préserve l’identité et l’indépendance des 2 compagnies. Avant sa mise en œuvre, il doit être soumis comme il se doit, à l’avis des Instances Représentatives du Personnel. Il sera également soumis à l’Autorité de la concurrence française”.

Cet avis vaudra son pesant d’or et devra déterminer si “l’entente” ne se fera pas au détriment des voyageurs…

 

 

Articles associés