décembre 05, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

L’Insee se penche sur le secteur touristique avec la crise de la covid

La crise de la Covid a fait des ravages économiques, sociaux, sécuritaires, etc, sur le territoire, ce que valide l’Insee en matière de tourisme.

 

“En 2020, les mesures prises pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 impactent fortement le secteur touristique à Mayotte, comme ailleurs en France. Dès la mi-mars, les fermetures d’établissements et le confinement entraînent une chute de la fréquentation. Entre avril et juin, la fréquentation est très réduite et concerne surtout l’hébergement de soignants. Le nombre de nuitées remonte en juillet-août avec les vacances scolaires, mais reste à un faible niveau par rapport à l’année précédente. En fin d’année, la fréquentation reste limitée, même si elle reprend un peu de vigueur en octobre avec les vacances scolaires et un assouplissement des restrictions de déplacements” indique l’institut.

 

Personne ne s’y attendait…

 

En attendant, l’Insee poursuit : “en avril, mai et juin 2020, dans le prolongement du premier confinement, les enquêtes de fréquentation touristique ont été réalisées en mode allégé. Ce mode d’enquêtes a été reconduit en novembre et décembre suite au second confinement intervenu fin octobre. Dans les enquêtes allégées, seules les informations portant sur la capacité d’accueil et le nombre total de nuitées ont été collectées. Les questions sur le pays de provenance de la clientèle (résidente ou non résidente) et le motif de séjour (de loisir ou professionnel) n’ont pas été posées. En 2020, la fréquentation touristique est particulièrement affectée par la crise sanitaire liée à la Covid-19, à Mayotte comme ailleurs en France. Les restrictions sur les déplacements entraînent une forte baisse de l’offre de chambres pendant le confinement : alors qu’elle culmine à 8 000 chambres en 2019, celle-ci est réduite de 40 % pendant le confinement en avril et mai 2020. Elle augmente ensuite progressivement, avec un pic de 7 800 chambres en octobre, mais sans retrouver le niveau de 2019. Une chambre sur deux occupée en moyenne en 2020. Malgré cette offre de chambres en diminution, le taux d’occupation des chambres atteint 52 % en moyenne sur l’année 2020, contre 70 % en 201 9 (figure 1). II se situe au même niveau qu’à La Réunion. Après un point bas de 41 % en moyenne sur avril-mai pendant le confinement, le taux d’occupation remonte à 61 % en juin. Certes, les hôtels ouverts ne bénéficient pas encore de la clientèle de touristes extérieurs, puisque les arrivées à Mayotte se font toujours uniquement pour motifs impérieux. Mais l’hébergement de soignants, qui avait permis aux hôtels de maintenir un minimum d’activité pendant le confinement, augmente pour représenter jusqu’à 80 % des nuitées”.

 

Bref, le tourisme qui ne se portait déjà pas très bien va encore plus mal…

 

Articles associés