septembre 18, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le trafic de motos volées entre Mayotte et Anjouan a de beaux jours devant lui

Les trafics entre Mayotte et Anjouan sont monnaie courante. Bien souvent, il s’agit de produits de cambriolages destinés à alimenter le marché Comorien.

 

Pour s’en rendre compte, il suffit de se rendre sur l’île étoile, notamment du côté de Sima. Une grande maison s’est transformée en magasin général où tout se trouve et sur les marchandises, des étiquettes indiquent : “provenance Mayotte”…

 

Téléviseurs, ordinateurs, téléphones portables, etc, ce qui a été volé sur le département se retrouve bien souvent à Anjouan.

 

Il en va de même pour les deux roues qui s’évaporent régulièrement. Volés, ils disparaissent de la circulation et chacun se demande où ils ont pu passer, comment ils n’ont pas pu être repérés sur une île si petite.

 

Un début de réponse est apporté, les motos ne prendraient pas la route mais seraient embarquées à Mayotte sur des barques avant d’être déposées sur des plages à des points de rendez-vous. C’est ce qui s’est produit ce matin près de Bouéni.

 

Une embarcation a déposé aux alentours de 9 heures

des deux roues qui ont été grossièrement dissimulés dans les broussailles et ce, avant de repartir. Un kwassa devrait ainsi se présenter dans la journée pour les récupérer et les acheminer ni vu ni connu vers Anjouan.

 

Les propriétaires les verront peut-être un jour réapparaitre sur les réseaux sociaux avec au guidon les nouveaux propriétaires.

 

A quelques reprises déjà la gendarmerie comorienne a démantelé des réseaux de ce type et retrouvé des véhicules volés à Mayotte. Mais cela n’est pas monnaie courante et les trafics ont toujours autant la vie dure.

 

 

 

 

Articles associés