Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Des gestes qui peuvent sauver des vies lors de la semaine de mobilisation sur l’arrêt cardio-respiratoire

50 000 personnes sont touchées chaque année en France par un arrêt cardiaque. Il ne faut ainsi pas s’y tromper, il s’agit de la deuxième cause de mortalité dans le pays après les cancers. C’est pourquoi, apprendre à donner l’alerte, à débuter rapidement un massage cardiaque et savoir utiliser un défibrillateur font parties des gestes qui peuvent sauver une vie. La semaine de mobilisation sur l’arrêt cardio-respiratoire se consacre à ces gestes d’une importance capitale…

 

La prévention des maladies cardio-vasculaires constitue une priorité de l’Agence Régionale de Santé de Mayotte. Pour sensibiliser le plus grand nombre, la Préfecture, l’Agence Régionale de Santé de Mayotte, le Conseil Départemental et la Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte, en collaboration avec l’association Sauv Life, organisent une semaine de mobilisation sur l’arrêt cardio-respiratoire du 28 mars au 1er avril. Une semaine citoyenne qui a débuté hier avec l’ouverture d’un colloque et qui a pour objectif de sensibiliser les Mahorais aux premiers secours, à l’utilisation d’un défibrillateur. Le rendez-vous a également pour mission d’expliquer l’organisation de la chaîne de secours grâce à des animations, des ateliers de formation, des conférences-débats etc… En effet, en 2018 à Mayotte, 310 personnes ont été victimes d’arrêts cardio-respiratoires dont un tiers seulement ont pu bénéficier des gestes de premiers secours. La prise en charge de ces accidents est ainsi encore trop faible, compte tenu notamment de l’absence de formation aux gestes de premiers secours et du manque d’accès aux défibrillateurs Automatiques Extérieurs (D.A.E). C’est pourquoi, avoir les bons réflexes est crucial : le simple fait de composer le 15 ou le 18 permet d’avoir en ligne un professionnel qui guide sur les gestes à réaliser dans l’attente de l’intervention des secours et augmenter les risques de survie de la victime. Les maladies cardiovasculaires ou cardio-neurovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, la deuxième en France après les cancers. Malgré quatre décennies de baisse de mortalité et morbidité grâce à la prévention et aux progrès thérapeutiques, les maladies cardio-neurovasculaires restent à l’origine d’environ 140 000 morts par an…

 

La semaine met ainsi en place de nombreux événements, rencontres et formations pour sensibiliser la population mahoraise à ces enjeux. A noter tout particulièrement l’organisation de 3 formations et démonstrations aux gestes de premiers secours : -Jeudi 31 mars (9h30 – 11h30) : Au collège de M’Gombani -Jeudi 31 mars (15h30 – 18h30) : Au sein de la galerie marchande de Jumbo (Grande-Terre) Formation ouverte au public -Vendredi 1er avril (9h30 – 11h30) : Au sein des locaux de la société EDM.

 

Mais encore…

 

Lancement de l’application Sauv Life à Mayotte

 

Sauv Life est une application téléchargeable gratuitement qui permet aux volontaires – professionnels de santé ou non – formés ou non aux gestes de premiers secours d’être alertés par les services du SAMU pour intervenir rapidement auprès d’une victime d’arrêt cardio-respiratoire. La réalisation des gestes de premiers secours par les citoyens dans l’attente de l’arrivée des services d’urgence permettra d’augmenter massivement les chances de survie des victimes. L’application a du sens, elle va dans celui de sauver des vies, il s’agit donc d’une bonne nouvelle. Viennent ensuite les Défibrillateurs Automatiques Extérieurs (DAE).

 

Pour rappel, accompagné d’un massage cardiaque, le DAE contribue à augmenter significativement les chances de survie. Celui-ci est installé dans un emplacement visible du public et en permanence facile d’accès pour diminuer au maximum le délai de prise en charge de l’arrêt cardiaque. A Mayotte, seuls 6 DAE ont été déclarés et validés. Les détenteurs d’un tel équipement sont ainsi tenus de déclarer les données d’implantation et d’accessibilité du DAE au sein de la base de données nationale pour diffusion aux citoyens et services de secours et d’aide médicale d’urgence.

Articles associés