Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

55 millions d’euros dans le prochain FEDER pour la piste longue

La publicité le martèle « l’Europe s’engage à Mayotte », et bien hier l’Europe s’est mise en scène au CUFR de Dembeni pour une matinée de travail mêlant présentations, synthèses et perspectives d’avenir.

L’amphithéâtre du CUFR était plein hier de beau monde : Tahamida Ibrahim, la 2nde VP du CD976, le préfet, la Sgar, le député Kamardine, le sénateur Thani, le président de l’association des maires Madi Souf, les conseillers départementaux Abdoul Kamardine, Zamimou Ahamadi, Saindou Attoumani, le président du CESEM Abdou Dahalani, Michel Wolf le représentant territorial de l’UE pour Mayotte qui pilote plus particulièrement le FEDER et Gaétane Meydens qui pilote, quant à elle, le FSE à Mayotte. Ali Soula le Dg du GIP l’Europe à Mayotte et son équipe ont organisé et animé cette réunion de travail qui a permis de faire un tour complet de la question européenne à Mayotte.

La maquette du prochain programme opérationnel a pu être présentée. Gaétane Meydens a rappelé, s’agissant du FSE, que si les enveloppes augmentaient pour la période 2021-2027 sur notre département, il restait encore beaucoup d’argent à consommer sur le programme 2014-2020. S’agissant du FEDER, ce sont 347 millions d’euros qui sont sur la table.

Concrètement c’est plus du double de l’enveloppe précédente. 77 millions d’euros sont fléchés sur l’eau et l’assainissement. Le député Kamardine a pu distiller quelques messages politiques en soulignant que l’ambition était louable de créer des unités d’assainissement. A date, 3 sont construites mais ne fonctionnent pas faute d’usagers raccordés. La SGAR lui répondra que dans les 77 millions d’euros une partie sera consacrée aux raccordements. Mayotte bénéficiera d’une enveloppe de 55 millions d’euros pour la piste longue. 37 millions seront consacrés au transport, 17 millions à la santé et 10 au logement.

Soit 276 millions pour les projets auquel s’ajoute l’enveloppe pour la piste et 15 millions pour le fonctionnement du GIP et la communication. S’agissant du FSE, l’autorité de gestion est à Paris il s’agit de la DGEFP (direction générale de l’emploi et de la formation professionnelle). L’enveloppe est de 120 millions en augmentation elle aussi. 106 millions seront dédiés aux projets du territoire, Paris gardant une partie de l’enveloppe pour financer Pole Emploi. 54% des fonds seront dédiés à l’insertion professionnelle, 24% à la réussite scolaire et 15% au développement des structures de formation. La maquette mahoraise est en discussion à Bruxelles en ce moment même, un premier échange commencera à la fin du mois avec les observations de la commission sur les propositions mahoraises. L’adoption définitive est prévue pour le dernier trimestre 2022. Anne Constance Onghéna

Articles associés