février 08, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Violences, agression et opération de lutte contre l’immigration clandestine

18h32 :

QUATRE ÉCOLES DE GENDARMERIE FERMERONT À L'ÉTÉ 2009

 

Violences aggravées

Vendredi 27 novembre à 07h00, une patrouille de gendarmerie du détachement de surveillance et d’intervention de Sada a pris contact avec la police municipale présente sur le parking du collège de Chiconi. Les policiers avaient informé les militaires qu’une bagarre avait éclaté entre deux individus. Les faits avaient été commis à proximité de l’établissement scolaire. Un mis en cause avait menacé la victime avec un coupe-coupe dont il s’est séparé par la suite en le jetant sur le toit d’une habitation, avant de prendre des pierres et de frapper la victime à plusieurs reprises. L’agresseur a alors pris la fuite à la vue des policiers et l’agressé s’est réfugié chez une commerçante. L’auteur présumé des violences est revenu ensuite sur les lieux pour récupérer son coupe-coupe. Il a été formellement reconnu par la victime et les témoins. Il a immédiatement été interpellé.

Il fait l’objet d’une convocation pour l’audience du TGI de Mamoudzou le mercredi 13 avril 2016 à 08h00. L’enquête est menée par la brigade territoriale autonome de Sada.

 

Agression de militaires de la Gendarmerie

Vendredi 27 novembre toujours, vers 16h00, une patrouille composée de deux militaires du détachement de surveillance et d’intervention de M’zouazia ont effectué une surveillance des établissements scolaires aux abords du collège de Bandrélé lorsqu’ils ont aperçu dans la foule un jeune homme qui tenait à la main une arme de poing. En se rapprochant ils ont constaté qu’il s’agissait d’un jouet en plastique. Lors du contrôle, l’individu s’est rebellé et a contraint les militaires présents à l’amener au sol. Pendant cette phase, un gradé a été mordu jusqu’au sang au bras et quelques effets militaires ont été dégradés. L’enquête est menée par la brigade de M’zouazia.

Opération de lutte contre l’immigration clandestine

Vendredi 27 novembre encore de 06h00 à 10h00, sur la RN 3 à Iloni, trois militaires du détachement de surveillance et d’intervention de Mamoudzou, avec le concours d’un réserviste ont effectué un service de lutte contre l’immigration clandestine. A cette occasion, 65 personnes et 14 véhicules ont été contrôlés. Trois personnes en situation irrégulière arrêtées ont fait l’objet d’OQTF (Obligations de Quitter le territoire Français) et ont été placées en rétention administrative avant éloignement.

 

Violences aggravées encore

Vendredi 27 novembre enfin à 10h00, aux abords du lycée Nord à Mtsangadoua à Acoua, une personne se trouvant à l’extérieur de l’enceinte de l’établissement s’est faite rouer de coups de pieds, de coups de poings et a reçu des coups de bâtons par un groupe d’adolescents originaires d’Acoua. La victime ignore la raison de cette violence. Visitée par un médecin, elle a écopé d’un certificat médical mentionnant une ITT de trois jours. L’enquête est menée par la brigade de M’tsamboro.

Articles associés

1 Comment

  1. Pingback: Violences, agression et opération de lutte contre l’immigration clandestine | Portail d'information générales sur les Iles de l'Océan Indien et l'Afrique

Comments are closed.