Top pub

Une structure qui doit répondre aux besoins de Mtsamboro dépourvue de crèche

Le Conseil départemental faisait état lors de la semaine de la petite enfance de sa volonté de créer des structures pour accueillir les enfants. Les communes peuvent aussi agir en ce sens en créant par exemple des crèches municipales. C’est le cas à Mtsamboro. Le maire de Mtsamboro Laïthidine Ben Saïd a présenté son projet de mandat « Ambition Mtsamboro 2030 », dans lequel il s’est engagé à miser sur l’enfance de Mtsamboro. Pour tenir ses promesses, la première crèche municipale doit ouvrir ses portes au mois d’avril ou en mai au plus tard. Il s’agit d’un projet de longue date qui se concrétise. Les travaux du bâtiment sont achevés. Les agréments d’ouverture sont « quasiment acquis ».

La mairie a décidé de passer par une délégation de service public. La crèche pourra accueillir 36 enfants de 3 mois à 3 ans. C’est l’association Les Marionnettes qui assurera la gestion de cet établissement très attendu par les familles. En effet, pour l’heure il n’existe aucune structure de ce type à Mtsamboro.

Selon le cabinet du maire, « Quand on habite à Mtsamboro et qu’on travaille à Mamoudzou, il y a un besoin de solution de garde. Cette crèche apporte une solution concrète aux administrés. » Si son ouverture est poche, il reste encore à définir les services qui seront proposés.

Coller aux besoins

Pour ce faire, hier en fin d’après-midi l’association Les Marionnettes a invité les parents à une réunion publique dans les locaux de la future crèche. L’occasion pour chacun d’exprimer ses besoins en matière d’accueil collectif. Tout ceux qui souhaitent inscrire leurs enfants ont pu prendre connaissance du dispositif et réaliser leurs demandes d’inscription. La mairie a également créer un sondage en ligne (Crèche Moilimou M’Boro (office.com)) afin de mieux appréhender les attentes des parents. À noter que ce projet n’est pas le seul dans la commune.

Un autre projet de crèche associative est sur les rails. Un local est actuellement en cours d’aménagement à Mtsahara. Si cette fois la mairie n’est pas à la baguette, elle a joué un rôle de facilitateur. Le cabinet du maire, « espère que c’est un projet qui va également voir le jour prochainement ».

Articles associés