octobre 25, 2021

Top pub
Top pub

Un Ségur de la santé dont le bilan n’est guère brillant pour Mayotte

Il y a un an, l’ensemble des acteurs du système de santé français s’asseyaient autour d’une table pour évoquer toutes les problématiques profondes du secteur et ce, en pleine crise de la Covid. En déplacement à Mulhouse, le Président de la République avait alors promis « un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières pour notre hôpital ».

“Beaucoup, peut-être par habitude, prédisaient un échec ou un coup pour rien. Nous leur avons donné tort. Le choix de réunir tous les soignants et de construire ensemble les réponses qu’ils attendaient depuis longtemps a été couronné de succès” se félicite le ministre de la santé Olivier Véran qui livre aujourd’hui le premier bilan du fameux Ségur de la santé.

A Mayotte, il ne sera pas permis de dire que la révolution ait été engagée sur l’appareil santé et d’ailleurs, le bilan n’en fait que peu de cas.

Il indique cependant que la revalorisation salariale mise en place a touché les personnels non médicaux revalorisés à l’hôpital (3 327 personnes selon le Ségur), 226 médecins et 134 étudiants ou internes…

Un dernier petit mot concernant Mayotte est ajouté : “au CH de Mayotte, l’unité de bronchiolite du service de pédiatrie a pu béné- ficier du dispositif. Au total, 8 lits ont été ouverts sur une période de 90 jours, d’avril à fin juin. L’équipe du CH de Mayotte prévoit de recourir à nouveau à ce dispositif si nécessaire, dans la mesure où il a permis de prendre en charge une hausse de l’activité liée à l’épisode saisonnier de bronchiolite”.

 

Bref, mis à part le nouvel hôpital de Petite-Terre qui vient d’ouvrir ses portes, la révolution annoncée n’a pas encore atteint les côtes mahoraises visiblement.

 

Petit bémol toutefois, il convient de rappeler que le plan, reposant sur une enveloppe exceptionnelle de plus de 19 milliards d’euros, a pour objectif de relancer les investissements en santé. Il se décline en 3 volets :
15,5 milliards d’euros pour le volet sanitaire.

2,1 milliards d’euros pour le médico-social.

1,4 milliard d’euros pour le secteur numérique.

 

Et parmi ces 19 milliards, Mayotte a bénéficié de 65 millions d’euros loin derrière les autres DOM : Guyane (138 millions d’euros), La Réunion (252 millions d’euros), Martinique (448 millions d’euros) et Guadeloupe (154 millions d’euros).

Les écarts entre Mayotte et les autres DOM sont colossaux…

 

DP – SEGUR 1

 

 

 

 

Articles associés