septembre 26, 2021

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Un meeting politique comorien anti Azali qui déclenche la colère du collectif des citoyens de Mayotte

Un Rassemblement en soutien au gouvernement d’Exil comorien de Moustoifa Said Cheikh et contre le régime Azali s’est déroulé et suscite les plus vives émotions, notamment de la part de la présidente du collectif des citoyens de Mayotte Estelle Youssouffa qui réagit et monte au créneau.

 

“Ces agissements des Comoriens important leur zizanie sur notre île sont un trouble à l’ordre public et une menace pour la paix de notre île. La politique comorienne doit se faire aux Comores et non dans notre département français: c est une provocation intolérable.

En aucun cas Mayotte ne peut être le théâtre de  déstabilisations politiques comoriennes pour revendiquer notre territoire et nier Mayotte française.

C est inadmissible de laisser pareille insulte au combat des sorodas se tenir ainsi publiquement. Nous vous demandons l expulsion immédiate de ces comploteurs étrangers.RA HACHIRI, NON KARIVENDZÉ”

 

Les mots claquent mais il est vrai qu’il est possible de se poser des questions quant à la légalité de tels rassemblements politiques étrangers sur le territoire.

Avec près de la moitié de la population d’origine comorienne vivant à Mayotte, le meeting a de quoi interloquer.

 

Il est à ce titre permis de se souvenir des très violentes émeutes qui s’étaient déroulées en 2008 avec la communauté anjouanaise qui protestait contre l’arrivée à Mayotte du colonel Mohamed Bacar avant qu’il ne soit exfiltré vers la Réunion. La colère comorienne s’était alors exprimée dans les rues de Mayotte et ce, jusqu’au cour du chef-lieu.

 

Cette fois, Azali Assoumani est dans le viseur à une heure où il appelle les politiques à se réunir autour d’une table pour préparer les prochaines élections aux Comores. Il ne faudrait pas que sa campagne s’exporte sur le 101ème département français…

 

 

Articles associés