juillet 16, 2024

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Tournant du procès Roukia avec les déclarations de Michel Alise, directeur d’enquête de la section de recherches (vidéo)

12h49 :

Capture d’écran 2015-11-25 à 12.50.14

Aujourd’hui, la visioconférence a fonctionné. C’est donc grâce à ce procédé technologique que Michel Alise, directeur d’enquête de la section de recherches de l’époque, a été appelé à témoigner par Me Mansour Kamardine, avocat de la partie civile.

Michel Alise, ex patron de la section de recherches à Mayotte, et Gérard Gautier, ex patron du GIR Mayotte, se connaissent déjà avant leur arrivée à Mayotte. Ils viennent tous les deux de Rennes. Dès le début de l’affaire Roukia, Michel Alise est appelé par Gérard Gautier qui lui dit « Pourquoi as-tu chopé mes gars ? ». Michel Alize qui répond à des requêtes du juge d’instruction n’a pas à transmettre des informations à Gérard Gautier ni à sa hiérarchie de l’époque, Thomas Bourgerie, Colonel de la Gendarmerie de Mayotte.

Michel Alise dit alors subir de fortes pressions de sa hiérarchie « comme il n’en a jamais eues« . Me Kamardine lui demande si on peut qualifier ses pressions de harcèlement moral, ce à quoi Alise répond par l’affirmative.

Il ajoute « Gautier a été loyal avec moi en partie mais pas en totalité« , « A refaire, je referais la même chose dans l’intérêt du droit« . Michel Alise détaille avec précisions la manière dont il a mené l’enquête.

Il précise qu’il a agit sous mandat du juge d’instruction pour les écoutes téléphoniques de certains membres du GIR et il a été placardé pour avoir refusé de violer le secret d’instruction tout en précisant que le Colonel Bourgerie a profité de sa période de repos pour faire pression auprès de son adjoint pour récupérer ce fameux dossier d’instruction. La violation du secret d’instruction aurait donc eu lieu ?

A suivre toutes les heures sur KTV et KWEZI Fm en direct du tribunal

 

 

Articles associés