décembre 01, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Tournant du procès Roukia avec les déclarations de Michel Alise, directeur d’enquête de la section de recherches (vidéo)

12h49 :

Capture d’écran 2015-11-25 à 12.50.14

Aujourd’hui, la visioconférence a fonctionné. C’est donc grâce à ce procédé technologique que Michel Alise, directeur d’enquête de la section de recherches de l’époque, a été appelé à témoigner par Me Mansour Kamardine, avocat de la partie civile.

Michel Alise, ex patron de la section de recherches à Mayotte, et Gérard Gautier, ex patron du GIR Mayotte, se connaissent déjà avant leur arrivée à Mayotte. Ils viennent tous les deux de Rennes. Dès le début de l’affaire Roukia, Michel Alise est appelé par Gérard Gautier qui lui dit « Pourquoi as-tu chopé mes gars ? ». Michel Alize qui répond à des requêtes du juge d’instruction n’a pas à transmettre des informations à Gérard Gautier ni à sa hiérarchie de l’époque, Thomas Bourgerie, Colonel de la Gendarmerie de Mayotte.

Michel Alise dit alors subir de fortes pressions de sa hiérarchie « comme il n’en a jamais eues« . Me Kamardine lui demande si on peut qualifier ses pressions de harcèlement moral, ce à quoi Alise répond par l’affirmative.

Il ajoute « Gautier a été loyal avec moi en partie mais pas en totalité« , « A refaire, je referais la même chose dans l’intérêt du droit« . Michel Alise détaille avec précisions la manière dont il a mené l’enquête.

Il précise qu’il a agit sous mandat du juge d’instruction pour les écoutes téléphoniques de certains membres du GIR et il a été placardé pour avoir refusé de violer le secret d’instruction tout en précisant que le Colonel Bourgerie a profité de sa période de repos pour faire pression auprès de son adjoint pour récupérer ce fameux dossier d’instruction. La violation du secret d’instruction aurait donc eu lieu ?

A suivre toutes les heures sur KTV et KWEZI Fm en direct du tribunal

 

 

Articles associés