Top pub

Signature officielle d’un avenant au contrat de convergence et de transformation

 

Le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni et le préfet, délégué du gouvernement Thierry Suquet, ont paraphé ensemble un avenant au contrat de convergence, faisant suite à une délibération adoptée le 30 novembre. Ledit contrat de convergence et de transformation (CCT) 2019-2022 a été signé en juillet 2019 entre l’Etat, le Conseil départemental et les communautés de communes de Mayotte pour un montant de 1,6 milliards d’euros, dont 965 M€ de montants contractualisés et 654 M€ de montants valorisés.

 

Dans le détail, la contribution financière de l’Etat s’établit à 1 milliard d’euros, celle du Conseil départemental à 326 M€. Le reste, soit 245 M€, est apporté par les quatre communautés de communes – celle du nord n’étant pas encore opérationnelle en 2019- ainsi que l’Europe et d’autres partenaires. Après concertation, il a été décidé de le réviser et le concrétiser par un avenant. Cet avenant fournit une correction matérielle à la maquette financière mais aussi une ventilation des crédits par rapport au contrat initial. La ventilation des crédits du Conseil département et de l’Etat repose essentiellement sur la mobilisation de ces crédits autour de projets qui sont prêts et peuvent débuter dès 2022. « 

 

Il s’agit principalement des routes départementales, des travaux de modernisation du port de Longoni, des pôles d’échange multimodaux et des points d’arrêts. « Dois-je souligner l’importance de ces chantiers aujourd’hui au regard des problématiques qu’affronte l’île ? » s’est félicité le président lors de cette séance importante.

Articles associés