décembre 03, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Quand les bandes sèment le chaos

11h12 :

article_gendarme-3

Le 15 janvier, à 21h00, l’agression d’un jeune par une dizaine d’autres sur la commune de Chiconi a été à l’origine d’un attroupement armé (battes, rondins et chombo). Rapidement, une trentaine d’individus des villages de Ouangani et Chiconi a tenté de s’affronter. L’engagement des gendarmes a cependant provoqué la dislocation de l’attroupement. Un mineur de 14 ans de Chiconi, reconnaissant être l’un des instigateurs de l’attroupement et avoir jeté des pierres sur les jeunes de Barakani, a été placé en garde à vue. Les forces de l’ordre ont essuyé quelques jets de pierres n’ayant occasionné aucun blessé ni dégât. La victime de l’agression initiale n’a été que légèrement blessée au front. Le dispositif a pu être levé à 00h45. (Effectifs engagés : Brigade de Sada, détachements de gendarmes mobiles de Sada, Mzouazia et Mamoudzou, PSIG Koungou). Le mineur en garde à vue à l’issue de la procédure a été laissé libre.

Le lendemain, le 16 janvier à 02h45, les pompiers ont signalé l’agression d’un jeune par une dizaine d’autres sur la plage de Sohoa à Chiconi. A l’approche des lieux, et après départ des pompiers à 04h30, les patrouilles ont été ralenties par des barrages de poubelles et objets divers pour certains enflammés, qui ont dû être levés. Les militaires ont là encore essuyé quelques jets de pierres, sans conséquences corporelles ni matérielles, de la part de jeunes embusqués. La victime évacuée ressortira rapidement du dispensaire.

Le 16 janvier toujours, à 04h45, le commerce le  »Malik », «banga» faisant office de bar, implanté illégalement sur la plage de Soha, a été entièrement détruit par les flammes. L’origine de cet incendie n’est pas connue et aucun lien ne peut être établi entre les jeunes et le sinistre qui n’a fait aucune victime. Le dispositif a été levé à 05h45. (Effectifs engagés : Brigade de Sada, détachement de gendarmes mobiles de Sada, PSIG Koungou).

 

Articles associés