juillet 19, 2024

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Pour des menaces de mort et un incendie volontaire… 100 euros d’amende

Ce matin, un individu de Dembéni comparaissait au tribunal judiciaire de Kawéni pour une expédition punitive à la machette et un départ d’incendie volontaire.

Le prévenu est bien connu de la justice. À ce procès, un parmi beaucoup d’autres, on lui reprochait des menaces de mort de façon réitérée sur la victime, mais aussi la destruction le 10 août 2019 d’un canapé par le feu, «  destruction du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes ». Dans les faits, qui restent certes un peu confus, le prévenu expliquait que la victime l’aurait frappé il y a plusieurs années de ça. «  Vous avez la rancune tenace » commentait l’un des assesseurs. Toujours selon le prévenu, la victime aimait le provoquer : «  Il n’arrête pas de me narguer. Dès que j’étais saoul il venait me narguer ».

L’individu, présenté comme le « chef des jeunes de Dembéni », est un caïd notoire, avec plus de 8 mentions à son casier judiciaire, toujours pour des faits de violences aggravés, et déjà trois sursis avec mise à preuve. Il adoptera d’ailleurs une attitude rebelle et désinvolte face au tribunal, affichant un grand sourire. Face à lui, la procureure de la République demandera une peine ferme, avec mandat de dépôt : 18 mois d’emprisonnement dont 6 mois de sursis probatoire. Pourtant, à la surprise de l’audience, le tribunal décidera d’aller dans une direction différente. Il sera expliqué pendant le délibéré que le prévenu ayant nié les menaces de mort du 10 août 2019 et reconnu de simples menaces, mais pas le jour de la prévention, il s’agit de le relaxer pour ce chef.

Quant à la deuxième infraction, à savoir l’incendie, il sera expliqué qu’il n’ y a pas assez d’éléments qui permettent d’évaluer que le prévenu est bien l’auteur de l’incendie, et s’il a été dangereux pour les personnes. Les faits sont donc requalifiés en dommages légers. Faute de prison ferme, le prévenu écopera finalement d’une amende de 100 euros. À peine de quoi couvrir le prix du canapé…

Articles associés