juillet 03, 2022

Top pub
Top pub

Nouveau Bureau de la FEDOM – Thierry GALARME devient vice-président

09h36 :

TG JPP

(Thierry GALARME et Jean-Pierre PHILIBERT, à Mayotte le 29 Juin 2015, Conférence sur l’avenir économique de Mayotte au CUFR de Dembéni)

 

La FEDOM (Fédération des Entreprises d’Outre-Mer) tenait le 27 Novembre son Conseil d’administration et le 28 Novembre son séminaire de Travail.

 

La délégation de Mayotte comportait parmi les adhérents de la FEDOM :

 

– le Président de la CCIM, Mohamed ALI AHMID ainsi qu’ Isabelle CHEVREUIL, élue CCIM

– Guillaume JAOUEN, Vice-Président de la CGPME Mayotte

– Thierry GALARME, Président du MEDEF Mayotte

 

A cette occasion la FEDOM a renouvelé ses instances dirigeantes :

 

– Jean Pierre PHILIBERT a été ré-élu, Président

– Thierry GALARME (Président du MEDEF Mayotte) a été élu vice-président en charge du département Mayotte

 

Pour Thierry GALARME, « C’est un moyen de plus – outre le MEDEF national partenaire de la FEDOM –  de faire entendre la voix de Mayotte à Paris et de faire bénéficier les entreprises de Mayotte des outils du FEDOM dont son Think Tank «

 

Le Président du MEDEF compte a son agenda parisien des rencontres avec les Ministères  concernés par les dossiers en cours de Mayotte.

 

Au moment où Mayotte traverse une nouvelle crise sociale, le MEDEF Mayotte se pose en facilitateur pour éviter par le dialogue une nouvelle grève générale, qui affecterait l’économie de nos entreprises mahoraises portant encore  les stigmates de la grève de 44 jours de 2011.

 

Pour autant, Thierry GALARME, Président du MEDEF Mayotte accompagné dans ses rendez-vous ministériels par  Philippe JOCK (Président du MEDEF Martinique et responsable Outre-Mer du MEDEF National) et par le délégué général de la FEDOM  Philippe MOUCHARD , rappellera la position du MEDEF Mayotte :

La transposition du code du travail à Mayotte va dans le sens de l’histoire mais dans le contexte  actuel nos entreprises sont fragilisées par les séquelles de la grève de 2011 et la faiblesse de la commande publique. Aussi, nos entreprises ont besoin d’un accompagnement financier de l’ Etat pour supporter ces nouvelles charges et obligations.

Aussi nous demandons que l’ Etat accompagne cet effort financier des entreprises par une mesure simple et efficace allant aussi dans le sens du développement économique. Nous demandons qu’à compter du 1er Janvier 2016 et pour une durée de cinq années soit appliquée aux entreprises de Mayotte : l’exonération totale de charges sociales et impôts habituellement appliqués aux entreprises.

Un tel dispositif ne serait pas dirimant pour les finances publiques (moins de 100 M€ par an, dont 50 M€ pour l’IR+IS), et constituerait une vraie mesure de relance de l’économie mahoraise. Rien que l’exonération de l’IR et de l’IS impliquerait en effet une impulsion budgétaire positive de près de 3% du PIB mahorais (soit une proportion environ deux fois supérieure à celle occasionnée par le plan de relance national en 2008-2009).

L’ensemble des MEDEF territoriaux d’outre mer dont le MEDEF Guyane partageant beaucoup de préoccupations du MEDEF Mayotte ont affirmé leur soutien aux positions du MEDEF Mayotte que  Pierre GATTAZ a exposé à la Ministre de l’ Outre-Mer.

 

Articles associés

1 Comment

  1. Pingback: Nouveau Bureau de la FEDOM – Thierry GALARME devient vice-président | Portail d'information générales sur les Iles de l'Océan Indien et l'Afrique

Comments are closed.