septembre 27, 2022

Top pub
Top pub

Les Réunionnais ne veulent pas non plus de toilettage institutionnel et soutiennent la départementalisation ainsi que le statu quo

Le président de la République Emmanuel Macron a reçu à L’Elysée les élus d’Outre-Mer, notamment de Mayotte et de La Réunion pour définir les nouvelles clefs du développement ultramarin. Pour La Réunion, un veto sec est apposé par la population…

En effet, un sondage SAGIS met le doigt sur la volonté des réunionnais quant à l’évolution statutaire du territoire.  L’appel de Fort-de-France du 16 mai dernier signé par les élus d’Outre-Mer appelait à plus d’autonomie…

Or, il s’avère que 89% des sondés souhaitent que La Réunion garde son statut actuel et 8% seulement optent pour une évolution vers un statut qui irait vers celui d’une collectivité d’Outremer, à l’image de la Nouvelle-Calédonie ou de la Polynésie française. 

Le résultat est donc sans appel et fort logiquement, la départementalisation instaurée par la loi du 19 mars 1946 est d’une certaine manière plébiscitée.

Dans cet esprit et pour enfoncer le clou, 76% des sondés réunionnais pensent qu’il vaut mieux avoir les mêmes lois qu’en France et ne pas avoir de textes péi… Paradoxalement, 36% des interrogésvoudraient un vote des lois directement à La Réunion, par les élus locaux, en Assemblée locale. 

Enfin, le concept de l’Assemblée unique que connaît Mayotte DROM est aussi refusé car 57% des sondés souhaitent conserver la Région et le Département séparés…

Le message adressé par les réunionnais est donc limpide, il n’est pas question de toucher aux institutions telles qu’elles fonctionnent maintenant depuis 1946, La Réunion ayant sans doute regardé les autres territoires pour décider de ne pas suivre le même chemin…

Samuel Boscher

Articles associés