février 08, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Les kwassas continuent à arriver en nombre sur les côtes de Mayotte malgré les interceptions

Vider le lagon à l’aide d’une passoire, cela semble être le quotidien de la lutte contre l’immigration clandestine qui si elle s’est encore renforcée, montre qu’elle ne parvient pas à stopper tous les kwassas arrivant à Mayotte…

Le week-end dernier aura été particulièrement prolifique en matière d’immigration clandestine et d’interceptions de kwassas. 6 au total selon toute vraisemblance, lorsque que d’autres sont parvenus à passer entre les mailles du filet. La rédaction de France Mayotte Matin a d’ailleurs pu s’en rendre compte avec deux arrivées sur la plage de Saziley dans la nuit de vendredi à samedi et un flot d’individus qui s’est évaporé dans la nature.

Des témoins de Petite-Terre ont aussi rapporté avoir vu arriver plusieurs kwassas plage de Papani. Mais la marée étant trop basse, les embarcations n’ont pas pu beacher et les passagers ont été contraints de gagner la rive à la nage.

Ils ont cependant été interpellés par les forces de l’ordre.

Deux autres kwassas ont encore été signalés du côté de Mtsangamouji, mais cette fois encore sans qu’ils puissent être interceptés.

La lutte contre l’immigration clandestine montre donc ses limites car si les interceptions sont certes nombreuses, il n’en demeure pas moins que nombreux sont encore celles et ceux à poser pied à terre pour venir gonfler les rangs bien complets des étrangers en situation irrégulière sur le territoire.

Les frontières sont donc encore poreuses par manque de moyens et d’effectifs sans doute, la PAF et la gendarmerie ne pouvant être partout à la fois.

Le ministre de l’intérieur et des Outre-Mer Gérald Darmanin a annoncé le possible envoie d’un navire de la Marine Nationale à la LIC et à poste à la base navale, il pourrait ainsi encore contribuer à renforcer le dispositif.

Le président Emmanuel Macron veut à ce titre des relations plus vigoureuses avec les Comores, il n’y a plus qu’à et les résultats se font attendre…

Samuel Boscher

Articles associés