février 08, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Les habitants du quartier de Bandrahari écrivent aux maires pour dénoncer les violences

 

“Une fois de plus vos concitoyens du quartier de Bandrahari ont passé une nuit en enfer. En proie chaque soir à des hordes de barbares sans vergognes, nos rues se transforment en terrain de jeu pour des dizaines d’individus qui cassent, brulent et blessent. Qu’attendez-vous pour réagir ? ” invectivent les habitants qui dénoncent des promesses de campagnes non tenues et des investissements qui ne voient pas le jour. Et le ton n’est pas celui des bons jours.

“Aujourd’hui nous avons pris la décision de vous écrire publiquement, nous sommes déterminés à défendre nos biens en faisant valoir nos droits. Nous exigeons de vous et des forces de sécurité de l’Etat qu’un terme immédiat soit mis à cette situation insupportable !” est-il indiqué avant de formuler une demande particulière : “dans l’optique de la visite ministérielle qui s’annone dans les prochains jours, nous vous exhortons à ne pas procéder à l’organisation d’un accueil traditionnel. Les colliers de fleurs n’ont pas leur place sous les caillassages ! Nous vivons toute l’année au milieu des ordures, alors laissez les choses en place au lieu de tout nettoyer et de tout repeindre ! Ayez le courage de montrer aux visiteurs parisiens notre réalité quotidienne ! Exposer leur sans retenue nos besoin ! Exiger d’eux des réponses immédiates et adaptées à notre contexte”.

La colère est palpable et il est vrai qu’en quelques années, la situation sécuritaire s’est très fortement dégradée en Petite-Terre

Articles associés