juillet 16, 2024

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le filtrage des enfants ne peut-être toléré selon SE-UNSA

UNSA

15h40 : Le syndicat SE-UNSA tient à donner son opinion concernant la rentrée du 1 er degré, et des opérations de filtrage qui ont été opérés par le collectif du Sud.

« Les 53 000 élèves du 1er degré ont fait leur rentrée ainsi que les plus de 3000 enseignants qui les encadrent. 300 postes créés pour cette rentrée ont dû être ouverts.

Malheureusement comme chaque année, les effectifs prévus en juin au dernier comité technique sont souvent dépassés largement du fait d’inscriptions pendant l’été. Les conséquences de surpopulation scolaire et le manque d’encadrement et de locaux en suivent logiquement.

Surpopulation scolaire et tensions sociales

C’est donc dans un contexte tendu que cette rentrée a eu lieu. Le collectif du Sud a pris l’initiative de « filtrer les enfants » pour empêcher « les sans-papiers ».

Cette action ne peut être tolérée. Même si elle reflète une exaspération de la population fondée sur le non-contrôle de l’Etat des phénomènes migratoires, le SE-UNSA Mayotte ne peut que désapprouver cette initiative. La loi républicaine assure à tous le droit à l’instruction; citoyens français ou étrangers.

A l’Etat de trouver des solutions; pas à la population!

Une fois de plus, le SE-UNSA Mayotte tient à répéter que c’est à l’Etat de résoudre ces difficultés. Pas à la population elle-même.

De plus, le SE-UNSA Mayotte déplore que certaines communes aient décidé de ne plus financer le matériel scolaire des enfants. Les fonds sociaux des projets éducatifs territoriaux ont pourtant été versés. Le SE-UNSA Mayotte s’interroge de l’usage qui est réellement fait de ces aides aux municipalités. La grande pauvreté à Mayotte exige une réelle mobilisation de moyens.

Les dispositifs surnuméraires du vice-Rectorat au plus bas à cette rentrée

Pour finir, le SE-UNSA Mayotte conscient des difficultés de recrutement en personnels enseignants, interrogera le vice-Rectorat de l’état des dispositifs surnuméraires (remplaçants – Maîtres plus en particulier). Des solutions doivent être envisagées rapidement; sans quoi les risques de dysfonctionnement arriveront. L’éducation prioritaire doit permettre aux équipes pédagogiques, formation, concertation et pratiques innovantes au service des élèves. Tout indique sur ce point des ressources humaines que les difficultés sont déjà très importantes. »

Articles associés