Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le Conseil départemental s’engage dans l’élaboration du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD)

Qu’est-ce que le PRPGD ?

Il s’agit d’un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD) qui a pour vocation d’établir une feuille de route de la prévention et de la gestion de tous les déchets d’un territoire, dans les 12 prochaines années, en fixant des objectifs, des organisations et des actions pour y parvenir. C’est bien dans les compétences du CD976 que d’organiser et de planifier la prévention et la gestion des déchets sur le territoire avec les différents partenaires. Pour cela, le CD976 élabore donc ce document qui regroupe les plans d’actions en faveur de la prévention et de la gestion des déchets.

Quels sont les grands enjeux du territoire au sujet des déchets ?

La population mahoraise augmente chaque année, et avec elle, la quantité de déchets produits. Eviter la production de déchets est incontournable : c’est ce que l’on appelle la prévention des déchets. Ensuite, améliorer la collecte des déchets, pour collecter plus et mieux, est un des grands enjeux du territoire. En 2019, ce sont environ 71 500 tonnes de déchets ménagers et assimilés qui ont été enfouis sur l’ISDND de Dzoumogné (source rapport d’activités du SIDEVAM976). Ce chiffre augmente d’année en année car la collecte progresse.

Cependant, tout ne peut pas et ne doit pas être enfoui ! Il est essentiel de valoriser l’ensemble des déchets qui peuvent l’être : les déchets verts peuvent devenir du compost, les emballages peuvent se recycler, les DEEE doivent être pris en charge dans les bonnes filières pour éviter les pollutions. Pour cela, il faut trier au maximum l’ensemble des déchets et mettre en place de nouvelles filières de valorisation.

A quelle étape nous situons-nous dans l’élaboration ?

Nous sommes à l’étape de la consultation, avant le début de l’enquête publique.

Cinq réunions publiques sont prévues pour présenter la démarche aux partenaires institutionnels et aux associations environnementales :

Lundi 14 mars MJC de BOUENI 9H00-12H00

Mardi 15 mars  CCPT  Pamandzi    9H00-12H00 et CADEMA 14H00-16H30

Mercredi 16 mars CAGN Mayotte 9H00-12H00

Jeudi 17 mars OUANGANI 9H00-12H00

Elles sont également ouvertes aux citoyens intéressés.

Que devra inclure le document final ?

Le PRPGD comprendra : un état des lieux de la prévention et de la gestion des déchets, une prospective à termes de six ans et de douze ans, des objectifs en matière de prévention, de recyclage et de valorisation des déchets, une planification de la prévention et de la gestion des déchets à termes de six ans et de douze ans, un Plan Régional d’Actions en faveur de l’Economie Circulaire (PRAEC).

Qu’est-ce que l’enquête publique ?

L’enquête publique, qui devrait être organisée durant un mois à compter de la fin mars 2022, est une procédure de participation qui permet au public de s’informer sur le projet et de formuler des observations auprès d’un tiers indépendant : le commissaire enquêteur, préalablement à la décision.

L’enquête publique permet d’informer et de favoriser la discussion sur le projet. Elle est ouverte à tous, sans aucune restriction.

Pourquoi participer à l’enquête publique ?

Pour s’informer sur les objectifs et enjeux de la prévention et de la gestion des déchets de Mayotte et sur les impacts sur l’environnement et sur la vie quotidienne ;

 

Ce que dit le vice-président en charge de la transition écologique Ali Omar :

« Notre PRPGD va bientôt être approuvé, à l’issue de l’enquête publique auprès de la population qui débutera en mars 2022. Certaines actions concrètes ont déjà démarré, et plus en plus de choses vont se mettre en place une fois notre PRPGD approuvé. Il existe une réelle prise de conscience de la part des collectivités locales mahoraises sur les problématiques environnementales : les intercommunalités se mobilisent (police de l’environnement, service de déchèteries mobiles, sensibilisation des habitants…) et chacun doit agir en fonction de ses compétences. C’est un excellent socle pour avancer ensemble avec l’ensemble des acteurs locaux. Rappelons que ce n’est pas au Conseil départemental de collecter les déchets, cela ne fait pas partie de ses compétences à proprement parler. Par contre, il est de son ressort de coordonner les actions des acteurs du monde des déchets : les collectivités, les éco-organismes, les associations, les entreprises…. et de faciliter et de soutenir les projets. Nous nous y engageons avec détermination ».

 

 

Articles associés