septembre 27, 2022

Top pub
Top pub

Le conseil départemental réagit aux heurts durant le festival Saana

Au surlendemain des graves incidents ayant émaillé la 3e soirée du festival Sanaa à Mamoudzou et ayant entraîné de nombreux actes de délinquance aux alentours, la 4e vice-présidente en charge de la culture, de la jeunesse et des sports au conseil départemental Zouhourya Mouayad dénonce « et condamne avec force les violences ayant écourté et terni ce Festival, résultat des agissements de petits groupes animés de la triste volonté de semer le trouble. J’apporte mon total soutien au maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila et à son équipe, organisateurs de festival, aux forces de sécurité qui ont fait leur travail dans des conditions difficiles et aux bénévoles ayant œuvré sur Sanaa : ce 1er festival demeure une excellente initiative, qui devait participer du vivre ensemble, du lien social et le succès de sa fréquentation témoigne de l’intérêt que suscitait ce rendez-vous au sortir de la crise sanitaire. 

Las, une petite minorité gâche tout » déplore l’élue, « consciente que la seule condamnation ne suffit plus ». « Je me suis adressé au ministre de l’intérieur Gérald Darmanin pour lui exprimer l’inquiétude qui est la nôtre en tant qu’organisateurs de manifestations et de festivals. Que se passera-t-il demain si même ces rassemblements et ceux qui les fréquentent sont pris pour cible ? » L’élue réclame, au nom du Département, une réflexion concrète, partenariale et urgente avec l’Etat, les organisateurs, les collectivités, les forces de sécurité sur les conditions de l’organisation sécurisée de tels rassemblements culturels ou sportifs mais surtout sur la sécurité de la population et des biens. 

Articles associés