février 02, 2023

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Le collectif des citoyens de Mayotte se rappelle au bon souvenir des élus

La fameuse comitologie fait couler beaucoup d’encre sur la toile et inquiète la société civile qui se demande pourquoi elle n’a pas été associée à l’élaboration du document.

Le 26 décembre dernier les membres du Collectif des citoyens de Mayotte 2018 se sont invités au Conseil départemental pour rencontrer le président Ben Issa et lui parler de cette fameuse comitologie en rappelant que leur rôle était de soutenir les élus.

Ils souhaitent participer à l’élaboration des documents cadres de propositions s’agissant des évolutions attendues pour Mayotte. Ils ont fait l’amère constat que pour cette comitologie, ils n’avaient pas été associés, ils s’en étonnent et s’en inquiètent. Moudoudhoiri Said explique « nous sommes angoissés, nous voulons des explications fournies par des responsables directs car nous avons appris que l’Association des maires, le Conseil départemental et l’Etat étaient en train de nous concocter une bonne recette de cuisine sans que nous soyons informés, nous tenons à faire savoir que nous nous désengageons et que nous ne soutenons pas cette mascarade. »

En l’absence du président Ben Issa c’est Abdoul Kamardine, le conseiller départemental de Mtsamboro qui a reçu le collectif. Les participants ont souligné au sortir de l’entretien « Le collectif, c’est la société civile, nous ne sommes pas les ennemis des élus, nous avons fait campagne pour avoir ces élus, ce n’est pas pour les boycotter mais pour faire en sorte que Mayotte gagne » Pour eux, ce n’est visiblement pas le cas pour le moment.

Sylviane Amavi complétera les propos de son collègue Moudoudhoiri Said « Dommage pour le cogno moja rappelé souvent par la députée, on avait espoir de l’avoir trouvé avec ces nouveaux élus et là ils bossent sans nous. Nous lançons un cri d’alerte, il est plus que nécessaire de consulter la population. » La militante rappellera une des pages importantes de l’histoire de Mayotte où tous les élus s’étaient réunis derrière Younoussa Bamana pour dire « nous ne voulons pas de l’indépendance à la merde ». Elle souligne que la situation aujourd’hui est aussi grave qu’à cette époque et que c’est tous ensemble et d’une même voix que Mayotte doit s’exprimer.

Les membres du collectif attendent d’être reçus par le président Ben Issa pour bien comprendre ce qu’est cette comitologie et à quoi s’attendre dans les prochains mois.

Anne Constance Onghéna
Article diffusé dans France Mayotte matin Jeudi 29 décembre 2022

Articles associés