Top pub
Top pub

Le Champlain vient livrer du matériel pour le CHM

8h57

2016MBST371_001_008.jpg

Quelque 20.000 litres d’oxygène liquide, 1.000 litres d’alcool pur pour fabriquer de la solution hydroalcoolique et des équipements de protection sont acheminés de La Réunion à Mayotte via un bâtiment de la Marine nationale des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), a-t-on appris vendredi.

Le Champlain, un bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer de la Marine nationale des FAZSOI est parti jeudi de La Réunion et devrait atteindre Mayotte, « sauf aléas météorologiques » lundi prochain, a annoncé vendredi un communiqué de la cellule communication des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien.

Le Champlain transporte notamment « une citerne d’oxygène liquide d’une capacité d’environ 20.000 litres » et 1.000 litres d’alcool pur en vue de fabriquer de la solution hydroalcoolique », qui sont destinés au centre hospitalier de Mayotte « afin de subvenir à ses besoins dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ».

« Cette livraison essentielle pour les acteurs de la santé a lieu dans le cadre d’une tournée de ravitaillement des îles afin d’assurer une livraison rapide », précise le communiqué. Le Champlain assure en effet habituellement le transport de fret au profit des collectivités territoriales françaises, et doit notamment après Mayotte se rendre dans les îles Eparses pour renforcer « les stocks de denrées des détachements français » présents sur place.

Cette opération intervient dans le cadre de l’opération militaire « Résilience » lancée par le président Emmanuel Macron le 25 mars pour lutter contre l’épidémie de coronavirus en France.

Les Outre-mer sont pour l’instant moins touchées que l’Hexagone avec 13 décès et plus de 800 cas avérés à ce jour, mais la fragilité de leurs infrastructures sanitaires, leur insularité et leur éloignement font craindre des difficultés.

Mayotte inquiète en particulier, avec 82% de sa population qui vit sous le seuil de pauvreté, souvent dans des bidonvilles et sans eau. L’île souffre d’une pénurie de médecins avec un seul hôpital pour une population de 256.000 habitants.

Articles associés