Top pub

Foot : La sélection féminine U17 se porte bien

09h07 :

01

Le football féminin mahorais se porte bien. Après le succès aux jeux des îles 2015 à la Réunion où la sélection de Minihadji a décroché une médaille de bronze, le football a fait des émules chez nos filles.

03

Elles s’appellent Yousna de Cavani, Inès de Rosador de Passamainty ou encore Sanera des jumelles de Mzouazia, elles sont 27 en tout à avoir été sélectionnées pour participer à la deuxième journée de rassemblement de la sélection U17 de foot féminin de Mayotte. Toutes rêvent de marcher sur les traces de Warda, Rahaday ou Nadjima.

C’est à 15h30 que la séance a commencé sous la houlette des deux sélectionneurs Laurent Garcia et Mattoir. Les deux coachs vont commencer par se partager les joueuses. D’un côté, celles qui évoluent dans les lignes défensives, elles travailleront sous la direction de Laurent. Et de l’autre côté, le bloc offensif qui lui va s’entraîner avec Mattoir.

04

Le geste et la précision ont été au coeur de ce premier exercice qui consistait à affiner son contrôle du ballon pour être capable d’effectuer une passe orientée. Laurent a insisté sur le relâchement du corps, les filles trop stressées semblent avoir du mal à se décontracter.

De son côté Mattoir a fait un travail sur la passe en une deux, jeu rapide au sol. Il a appuyé sur cette transmission du ballon car selon lui, ca fait partie des défauts principaux de cette jeune équipe féminine.

05

L’heure de la pause arrive, les joueuses se retrouvant pour la seconde fois et évoluant dans des clubs différents ont du mal à former un groupe compact. Le coach relève ce manque de symbiose et le souligne face aux filles. Il a à coeur de ne pas laisser les filles former des clans selon leurs clubs d’origines et leur demande de se parler pour faire connaissance.

Fin de la pause déshydratation et retour sur la pelouse de Chiconi. Laurent va maintenant travailler en combinant jeu au sol court, jeu au sol long et jeu aérien long. Le but ici est de préparer les joueuses pour le jeu collectif qui a pour but d’épuiser l’adversaire et de renverser le déroulement d’une action. Les centres ou passes en transversale sont pour l’entraîneur un moyen d’asphyxier l’adversaire en l’obligeant à courir derrière le ballon et par la même occasion une manière de le surprendre. Et pour cela il mettra l’accent sur la prise de renseignements, la joueuse doit d’abord lever les yeux et chercher à connaître la position de sa coéquipière. Les phases de placement, replacement et appels de balle feront aussi parti du menu. C’est toute une palette que les filles devront manipuler et maîtriser en vue d’affronter les futures échéances de la Réunion et de Madagascar.

02

Un travail bien fourni sur le long terme car dorénavant il y aura un entraînement chaque week-end. L’entraînement s’est clôturé sur un match ou plutôt une opposition entre les deux équipes, celles du coach Mattoir et celle de coach Laurent. Les deux auront un oeil attentif donc attentionné sur ce qui se passe sur le terrain. A la mi-temps, ils pointeront du doigt le manque de réalisme et d’envie des jeunes, parfois trop stressées ou pas assez altruistes. Ils reprocheront également le fait de ne pas proposer de solutions dans les couloirs et donc de ne quasiment pas évoluer sur les côtés. Mattoir leur fera remarquer que les deux fois où les filles sont passées par les ailes ca a donné lieu à des occasions de but.

Beaucoup de travail reste à faire. Les individualités sont là mais les automatismes ont du mal à se mettre en place. Mais pour les techniciens, il y a toutes les raisons d’être optimistes car le talent est au rendez-vous.

Source : Khaled – K SPORT (tous les lundis à 20h sur KTV)

 

Articles associés