octobre 16, 2021

Top pub
Top pub
Top pub

La préfecture tape du poing sur la table avec la piste sauvage de Majimbini

France Mayotte et linfokwezi avaient relayé l’information, à savoir la colère des habitants de Doujani quant à la réalisation d’une piste forestière sauvage. Le préfet délégué du gouvernement a aussi réagi et pris des mesures.

“Dès les premières alertes faisant état de travaux de création d’une piste dans le quartier Majimbini à Mtsapéré, le préfet de Mayotte a saisi les services de l’État dans le cadre de la MISEN (Mission Inter-Service de l’Eau et de la Nature) afin de procéder aux constatations et prendre des mesures immédiates. La direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL), la direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), accompagnés par le service forestier du Conseil Départemental, par l’office national des forêts (ONF) et par l’office français de la biodiversité (OFB) ont dressé des procès verbaux suite aux nombreuses infractions aux codes de l’environnement, forestier et de l’urbanisme relevées sur place” indique la représentation de l’État qui ajoure avec fermeté : “face à ce constat, Thierry SUQUET , préfet de Mayotte, Délégué du Gouvernement a signé un arrêté de suspension des travaux immédiat qui intègre également l’interdiction d’utiliser cette piste, l’évacuation des engins, le rétablissement immédiat de la continuité écologique du cours d’eau”.

Ca c’est fait, mais cela aura un coût : une astreinte de 1500 €/j sera appliquée en cas de non-respect de cet arrêté. Des suites judiciaires seront également engagées au titre du code de l’environnement et du code forestier.

“Les services de l’État veilleront à ce que cet arrêté soit appliqué et condamnent fermement de tels agissements” conclut la préfecture qui devrait alors aller voir du côté de Tsararano où les mêmes faits sont en train de se dérouler.

 

Articles associés