décembre 02, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Interception de kwassa : le pilote téméraire placé en détention

11h05 :
Capture d’écran 2015-10-27 à 13.30.07
Le vendredi 23 octobre à 18h10, l’équipage d’alerte de la brigade nautique de la Gendarmerie a appareillé pour se rendre sur l’écho radar d’un Kwassa. 
Signalé au large de la pointe Koungou, au-delà de la barrière corallienne, l’embarcation faisait route à 12 noeuds en direction de la localité du Nord.
L’équipage à bord du M’DJABBAR s’est positionné au sortir de l’effondrement de la barrière, afin d’intercepter l’embarcation.
A 19 heures, la barque a été repérée naviguant à vive allure vers la côte.
Sans se soucier des injonctions des forces de l’ordre, le pilote/passeur a poursuivi sa route, tentant de percuter le M’DJABBAR sur son flanc gauche.
A 19 heures 13, alors que l’équipage tentait une troisième approche pour arrêter l’embarcation, le passeur a percuté une seconde fois le M’DJABBAR en tentant de le dépasser devant son étrave.
En coupant ses moteurs et malgré son esquive, l’embarcation des gendarmes a évité la collision, mais le poids de l’étrave du M’DJABBAR a fait s’enfoncer l’arrière  du Kwassa qui a aussitôt pris l’eau.
La maîtrise du pilote ainsi que la réactivité de l’équipage du M’DJABBAR ont cependant permis le sauvetage rapide de l’ensemble des occupants (29) du Kwassa qui commençait à couler.
A 20 heures 20, l’hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie a survolé la zone de l’abordage afin de contrôler qu’aucun autre naufragé ne se trouvait encore à l’eau.
A 20 heures 25, un second moyen nautique de la gendarmerie, le KONDZO a été dépêché afin de récupérer avec le M’DJABBAR les différents matériels en flottaison. Les deux équipages ont ainsi organisé le renflouement du Kwassa et l’ont remorqué jusqu’au quai Issoufali en Petite-Terre.

Placé en garde à vue dans les locaux de la brigade nautique, le pilote a été présenté le lendemain devant le magistrat en comparution immédiate avant d’être placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Majicavo.

Articles associés