décembre 04, 2022

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Il n’y a pas eu de cyberattaque en direction du CHM qui évoque une rumeur née des réseaux sociaux

Les cyberattaques contre les serveurs des centres hospitaliers se sont multipliées en France ces dernières années. Les hackers volent les fichiers patients et réclament des sommes folles pour les restituer…

Le centre hospitalier de Mayotte a-t-il été victime d’une cyberattaque ? L’information circule depuis quelques jours et il s’avère qu’elle est totalement fausse et serait née d’une rumeur toute droit sortie des réseaux sociaux.

Cependant, le CHM a bien été victime d’une campagne de fishing il y a une quinzaine de jours. Son objectif était de tenter de récupérer des codes d’accès et des mots de passe pour conduire ensuite des actes malveillants envers les patients. Mais les serveurs ont détecté l’opération qui a immédiatement été bloquée.

Or, au ministère de la santé dans pareilles circonstances, les accès sont coups vers l’extérieur le temps de nettoyer correctement tous les fichiers qui peuvent être ou avoir été corrompus.

C’est ce qui a été fait, par mesure de précaution et tout fonctionne de nouveau depuis vendredi dernier et ce, sans qu’il y ait de difficulté particulière.

Ainsi, dans une note de service interne, la direction indique : “ depuis 2 semaines, le réseau informatique du CHM subit une campagne d’hameçonnage, « fishing » qui pourrait précéder une tentative de cyberattaque. Par mesure de précaution et en lien avec la cellule cybersécurité de l’Agence Nationale de Santé, des mesures conservatoires ont été prises et notamment la coupure de l’accès internet. Cela afin de permettre aux équipes d’analyste de mener les investigations nécessaires. Nous espérons une levée de doute prochaine et rapide permettant le rétablissement partiel de la connexion internet. Conscient des difficultés que cette situation engendre, l’ensemble des équipes du service informatique est mobilisé pour vous accompagner et assurer aux mieux la continuité de l’activité.”

Tout est donc bien qui finit bien, le centre hospitalier n’est pas rançonné par des hackers et ne figure pour le moment pas parmi les nombreuses victimes qui sont à déplorer en France. 

Néanmoins, s’il n’y a effectivement pas eu de cyberattaque, la rumeur n’était pas totalement fausse avec les opérations de fishing qui ont bel et bien perturbé les services…

Samuel Boscher

Articles associés