octobre 16, 2021

Top pub
Top pub
Top pub

Gérald Darmanin répond au député Mansour Kamardine sur les décasages, l’immigration et l’insécurité

Plus de 950 habitats indignes ont été rasés depuis le début de l’année sur un objectif semestriel de 400 fixé par la préfecture. Ils sont donc largement dépassés et répondent aux réalités du terrain et le député Mansour Kamardine s’en félicite, notamment à travers un courrier adressé au ministre de l’intérieur Gérald Darmanin en mars dernier.

Courrier du 15 juillet dernier au cours duquel le parlementaire en appelait à la plus grande fermeté contre les belligérants auteurs d’actes de délinquances.

 

Or, Gérald Darmanin a répondu à Mansour Kamardine. Celui-ci explique ainsi que Mayotte fait l’objet d’une attention particulière, tant dans la prise de mesures d’urgence que dans la mise en œuvre de plans spécifiques successifs pour lutter contre l’immigration clandestine en provenance des Comores.

Et le premier flic de France de rappeler qu’au “1 er mars 2021, l’effectif opérationnel s’établissait à 369 gradés et gardiens de la paix contre 339 le 31 décembre 2019. Depuis 2014, les effectifs de la police aux frontières ont connu une augmentation de 94 %. Concernant la gendarmerie, le COMGEND a également connu depuis 2015 un accroissement très conséquent de ses effectifs. De 174 militaires en 2015, les forces de gendarmerie comptent, au 1 er mars 2021, 291 personnels, soit une augmentation de 67%. Sur la même période, les militaires de la gendarmerie mobile, en renfort du COMGEND, sont passés de 98 à 209 personnels, soit une augmentation de 113 %.

 

Il dresse ensuite le bilan des reconduites et évoque pour le 2ème semestre 2020 11 040 interpellations.

Mais Mansour Kamardine avait évoqué dans son courrier les heurts qui s’étaient déroulés quartier “Jamaïque” à Majicavo. Gérald Darmanin traite le sujet : “leur engagement (Ndlr forces de gendarmerie) a permis la destruction de 234 habitats illégaux, l’interpellation de 209 étrangers en situation irrégulière, malgré une opposition marquée. Cinq militaires ont d’ailleurs été blessés au cours de cette opération.

 

Côté mer, “les services de l’État ont pu engager 2 intercepteurs jour et 1 intercepteur nuit à partir du mois d’avril 2020 (soit 37 patrouilles), puis 2 intercepteurs jour et 2 intercepteurs nuit à partir du 23 avril 2020 jusqu’au 31 mai 2020, soit 31 patrouilles. ln fine, sur l’année 2020, 157 embarcations ont été repoussées.

De plus, le 1 er mai 2021, neuf fonctionnaires d’origine mahoraise viennent d’être affectés à la DTPN de Mayotte pour augmenter les capacités d’interception en mer du service territorial de la police aux frontières. Côté gendarmerie, la brigade nautique côtière de Pamandzi verra quant à elle ses effectifs renforcés de quatre militaires à l’été 2021. En outre, l’attaché de sécurité intérieure de la direction de la coopération internationale, unité commune à la police et à la gendarmerie nationales, vient d’initier en mars 2021 une action de coopération avec les forces de sécurité comoriennes qui, avec l’expertise de personnels des deux forces de sécurité intérieure françaises, leur permettra d’améliorer leurs capacités nautiques de surveillance” poursuit Gérald Darmanin de manière précise qui évoque le record au premier trimestre 2021 de 7 212 reconduites.

 

Le ministre de l’intérieur se fait enfin fort de rapporter les statistiques locales.

Ainsi, concernant la lutte contre l’insécurité, en zone police, lors des deux premiers mois 2021, le taux d’atteintes aux biens (AAB) a reculé de 28 % par rapport aux deux premiers mois 2020 alors que le taux d’atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP) a diminué de 9%. La gendarmerie constate sur la même période une baisse de 6 % des AAB et une hausse de 2 % des AVIP. La création, le 1 er août 2021, d’un échelon de commandement opérationnel, en l’occurrence une compagnie à Koungou, ainsi que le renfort de la brigade de Koungou de plus de 5 effectifs, permettra d’accroître encore la réponse aux problématiques sécuritaires et d’ordre public, en particulier sur Grande Terre.

Nous sommes donc antipodes des chiffres catastrophiques de juin 2021 selon le dernier baromètre de la délinquance.

Mais Gérald Darmanin semble se satisfaire des résultats qu’il souligne et promet pour finir un suivi attentif de la situation à Mayotte…

 

Articles associés