Top pub

Ecoparc des Badamiers : entre des besoins d’aménager et les intérêts des propriétaires, un jeu d’équilibriste à inventer

Les intercommunalités et l’Epfam continuent l’aménagement de zones d’activité économique dans plusieurs lieux de Mayotte, notamment aux Badamiers en Petite-Terre. Cela suppose désormais la question de plus en plus prégnante de la maîtrise foncière des espaces et surtout de la manière dont les propriétaires sont départis de leur terrain dans la perspective de ces aménagements.

Les témoignages sont de plus en plus nombreux à converger ; les propriétaires terriens sont souvent dépossédés à bas prix de leurs terres, et celles-ci sont valorisées de manière très confortable par les aménageurs. S’agissant de l’écoparc des Badamiers, les propriétaires des terres qui sont proposées dans le cadre de l’appel à projets ne sont pas toutes encore achetées à ceux qui les possèdent souvent depuis plusieurs générations. Et pourtant, pour réaliser le développement de Mayotte, il est indispensable d’avoir des terrains, et cela ne se discute pas. Toute la complexité de la phase actuelle est de trouver un équilibre entre les impératifs économiques tout en préservant aussi l’héritage et le patrimoine des Mahorais.

Pour les porteurs de projets économiques, la recherche d’un terrain pour implanter les entreprises reste complexe. L’Établissement public foncier et d’aménagement de Mayotte (EPFAM), en collaboration avec la Communauté de communes de Petite-Terre (CCPT), a lancé un appel à manifestation d’intérêts, ouvert du 5 octobre au 22 décembre 2023, afin d’identifier les entreprises souhaitant s’installer dans le futur Ecoparc des Badamiers. Les travaux d’aménagement de cet écoparc sont prévus pour débuter en 2025, avec les premières livraisons de terrains prêts à bâtir la même année. Le site offrira une vingtaine de lots, de tailles variées, destinés à accueillir divers types d’activités telles que la logistique, les ateliers, les bureaux, et plus encore.

L’objectif premier de l’appel à manifestation d’intérêts est de présélectionner les entreprises qui auront l’opportunité de s’installer dans l’Ecoparc des Badamiers. L’appel à manifestation d’intérêts vise également à prendre en compte les besoins spécifiques de ces entreprises dans l’aménagement du parc d’activités. Cela englobe divers aspects tels que les conditions d’approvisionnement, les services associés, la desserte, l’alimentation en eau, etc. Cette démarche permettra d’affiner les besoins et attentes des entreprises intéressées, simplifiant ainsi leur future implantation et leur fonctionnement au sein de l’écoparc. Les porteurs de projets ont jusqu’au 22 décembre à midi inclus pour déposer leur candidature. Le dossier et les modalités de candidature sont accessibles sur le site internet de l’EPFAM (www.epfam.fr).

Anne-Constance Onghéna
France Mayotte matin

Articles associés