Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Ce n’est pas la fin des tours d’eau mais le début d’un allègement des restrictions

 

Le vice-président du SMEAM Abdou Aouladi exposait il y a quelques jours dans les colonnes de France Mayotte la problématique de l’eau à Mayotte et elle est immense. Entre déboires financiers du syndicat et grandes réalisations urgentes, l’équation est compliquée à mettre en place et elle devait passera nécessairement par des coupures programmées sur un. Or, il semble que les choses se soient améliorées avec une baisse nombre de tours d’eau hebdomadaires. Explications…

 

“Le constat est clair, le besoin en eau est plus important que la capacité de production. Nous sommes à un niveau d’eau dans les retenues que nous avions connu il y a 6 ou 7 ans, ce qui est bien,  mais les unités de production et de potabilisation de l’eau sont aujourd’hui à leur maximum d’utilisation alors que la population a augmenté, ce qui fait croître la demande. Il manque actuellement 2000m3 par jour sur un an et il faut que dans les prochaines années nous ayons comblé ce manque. A ce titre, il faut admettre et comprendre que les tours d’eau sont une chose normale. Nous devons donc nous habituer aux coupures parce que l’eau produite est tout simplement insuffisante” indiquait le vice-président du SMEAM Abdou Aouladi il y a quelques jours.

En cause, principalement l’unité de dessalement de Petite-Terre très largement en dessous de ses capacités maximales de production contraignant le fermier de l’eau à puiser dans les ressources de Grande-Terre…

Or, depuis, les lignes ont bougé et la SMAE annonce qu’un nouveau calendrier des tours d’eau est entré en vigueur hier (voir planning). Celle-ci estime en effet que le réseau peut dorénavant passer à une coupure d’alimentation en eau par semaine. Elle annonce également « qu’une période d’observation permettra de constater si les équilibres du système de distribution d’eau se maintiennent ».

En résumé, les restrictions qui avaient été instaurées en octobre dernier, s’allègent mais il ne s’agit pas de crier victoire trop vite car il faudra voir à l’usage si l’assouplissement ne porte pas à trop fortes conséquences.

 

 

Nouveau programme des tours d’eau instaurés

 

Désormais, les coupures auront lieu selon le programme suivant :

-lundi : Cavani, Mandzarisoa, Mtsapéré, Doujani, Ambassadeur, Passamaïnty Nyambo Titi, Mtsahara, toute la commune de Chirongui et toute la commune de Bouéni

-mardi : Kangani, Longoni, Trévani, Passamaïnty, Tsoundzou 1, Tsoundzou 2, toute la commune de Bandrélé

-mercredi : Convalescence, Cavani Sud, Mamoudzou Haut, Miréréni (Tsingoni), Pamandzi, toute la commune de Chiconi

-jeudi : Kawéni, Hamjago, Vahibé, toute la commune de Ouangani

-vendredi : Koungou, Majicavo Lamir, Majicavo Koropa, Hauts Vallons, Mtzamboro, toute la commune de Kani-Kéli

-samedi : Mtsangadoua, Combani, La Vigie, toute la commune de Dzaoudzi-Labattoir, toute la commune de Bandraboua, toute la commune de Dembéni

-dimanche : Mamoudzou, Cavani Mamoudzou, Kawéni zone industrielle, Tsingoni, Mroalé, toute la commune de Mtsangamouji, toute la commune de Sada.

 

Cependant, certains secteurs n’ont pas été impactés par les coupures d’eau. C’est notamment le cas de Kahani, Mramadoudou, Dzoumogné, Mamoudzou et Pamandzi et cela peut se comprendre dans la mesure où ils sont situés à proximité des structures hospitalières.

Et ces derniers jours, Mtsangamouji n’a pas subi de coupure mais là, pour une totue autre raison. En effet, les agents de la SMAE chargés d’arrêter l’alimentation en eau potable y auraient été menacés par des habitants.

Articles associés