octobre 28, 2021

Top pub
Top pub

André Rougé : « les Français d’Outre-mer pris en otage pour le vote du FEDER »

Dans un communiqué de presse, André Rougé (Député français au Parlement européen,

Membre de la Délégation pour les relations avec la République fédérative du Brésil,

Délégué national à l’Outre-mer du Rassemblement National) a interpellé le Président de la commission du développement régional du Parlement européen, Younous Omarjee avant le vote en faveur du FEDER.

Il souhaiterait notamment que « le parcours administratif, nécessitant le plus souvent le recours à des cabinets spécialisés aux honoraires élevés, soit simplifié et de raccourcir les délais d’obtention de l’aide du FEDER qui vont souvent jusqu’à deux ans. » Et proteste aussi contre « le fait que l’aide aux régions ultrapériphériques et donc à l’Outre-mer, soit obligatoirement soumise à une exigence de vote d’un budget en faveur des migrants. » André Rougé insiste aussi sur le fait que « les Français d’Outre-mer sont pris en otage pour le vote du FEDER », car selon lui « En ayant recours à cette procédure de vote bloqué du “tout ou rien”, l’Union européenne prend les Français d’Outre-mer en otage, en nous contraignant à voter en faveur d’une incitation à l’immigration. », d’après le député français au Parlement européen, « Cette manière de faire aussi indigne qu’indécente relève d’un fonctionnement totalitaire et, au nom de la liberté de vote et du respect de la démocratie, ne devrait plus être ! »

Pour rappel, le FEDER en France intervient sur les sujets suivants :

  • Investir dans la recherche, le développement technologique et l’innovation,
  • Améliorer la compétitivité des PME (Petite ou Moyenne Entreprise),
  • Favoriser le développement des technologies de l’information et de la communication,
  • Soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Il finance aussi des actions soutenant l’adaptation au changement climatique, la prévention des risques, les transports, la formation, l’emploi ou encore l’inclusion sociale. Enfin, pour pallier au mieux les problématiques spécifiques des territoires urbains, une partie de ce financement est mobilisée pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Articles associés