Top pub
Top pub

Agressé à la machette, défiguré, il écrit au procureur

agression

16h02 : Les agressions au chombo ne cessent de faire du bruit dans l’actualité locale.

Pas plus tard que la semaine dernière, un homme originaire du nord de l’île, était hospitalisé au CHM suite à un cambriolage qui avait mal tourné, le présumé cambrioleur lui avait ainsi assené des coups de machette en s’échappant.

Aujourd’hui c’est un témoignage plutôt poignant qui nous parvient, de cet homme, agent à la mairie de Chirongui, complétement défiguré, anéanti. En effet même scenario que le premier, en voulant rattraper un malfrat, il se fait agresser gratuitement. Il écrit au procureur de la République et fait savoir qu’il porte plainte contre X, nous faisons le choix de retranscrire son témoignage mais de censurer les violentes insultes, ces propos n’engagent que lui :

« Monsieur le Procureur,
Vous trouverez en pièces jointes des photos fort peu joyeuses de mon état physique à ce jour après avoir reçu un coup de machette sur la tête suite à un cambriolage, pour avoir tenté d’attraper les cambrioleurs.
Je suis méconnaissable mais je suis bien l’agent qui travaille à la mairie de Chirongui. Je dépose plainte contre X et contre toutes les personnes qui hébergent ces PSI d’une façon ou d’une autre.
L’agresseur m’a insulté en anjouanais (***) avant de me donner le coup sur la tête délibérément et sans aucune sommation. Jusque là je ne croyais pas que c’était possible ce genre d’acte que même un animal ne commettrait pas.
Aujourd’hui mes enfants ne dorment pas. Ma fille est tellement traumatisée par les cambriolages à répétition et puis maintenant par ce qui m’arrive.
Je ne crois pas que ce soit une situation juste pour nous autres qui croyons énormément aux valeurs de la République.
L’anjouanais qui m’a agressé la nuit de dimanche à lundi est certainement en train de tranquillement cultiver le champs d’un autre mahorais qui ne tarie pas d’éloges sur ses qualités humaines exemplaires.  Et c’est comme cela que ça se passe à Mayotte depuis plusieurs années. Chaque Mahorais affirme que son Anjouanais est meilleur que celui de l’autre.
Donc où en êtes vous des condamnations tant attendus des Mahorais récalcitrants qui continuent à protéger ce mal qui nous ronge et qui vit et qui se développe sournoisement en nous ?
Qu’en est est il de la protection effective des frontières ? N’est-il pas une honte à la France qu’un si petit territoire comme Mayotte ne puisse pas être protégé ? N’est-il pas une honte pour la France que les Comores (ce simulacre d’État) parviennent à faire plier la grande République française, y compris de l’intérieur puisque maintenant se sont des prétendus élus de la République qui à Marseille osent, au nom de leur mandat républicain, réclamer que des immigrés clandestins entrent dans notre territoire au mépris de toute règle pour y semer la terreur malgré que nos impôts servent à les nourrir et à les loger.
Qu’en est-il du couvre-feu urgent qui devrait être instauré sur tout Mayotte pour éviter les mouvement nocturnes et permettre enfin à tout le monde de dormir tranquillement la nuit comme dans tout pays normal ? »

Articles associés