Top pub
Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

2 filets illégaux découvert à Sada

Lundi dernier, les agents du Parc naturel marin de Mayotte qui conduisait une mission scientifique sur le suivi des populations d’holothuries, ont découvert deux grands filets de pêche posés entre la ville de Sada et son îlot, non immatriculés et sans aucune surveillance.

Ces deux filets, marqués par des bouées mais non identifiés, étaient étendus sur 70 mètres de long chacun dans une zone récifale par 20m de fonds. Comme aucun pêcheur ni aucune embarcation n’était visible dans le secteur, un inspecteur de l’environnement du Parc a procédé à sa récupération. Lors de la remontée du filet, les équipes ont pu observer du corail piégé dans ses mailles : ce dernier a été aussitôt remis à l’eau.

“Malheureusement, le corail, une fois cassé, a peu de chance de survie” indique le parc naturel marin.

 

Pour rappel, à Mayotte, la pêche au filet n’est autorisée que pour les pêcheurs professionnels et dans certaines conditions : immatriculation du filet par le numéro du navire, signalement par des bouées de jour et par des feux de nuit, filet ayant été déclaré auprès des Affaires maritimes.

La présence permanente du navire de pêche à moins de 100 mètres du filet est également obligatoire afin d’éviter tout risque de capture d’espèces réglementées (telles que le napoléon, le perroquet à bosse, la raie manta, le grand requin marteau, les tortues marines, les cétacés, les dugongs etc…) 

De plus, la pêche au filet est interdite dans les zones et chenaux internes des mangroves, à l’aplomb des zones d’herbiers et de récifs coralliens vivants afin d’éviter les prises accidentelles et la destruction directe d’espèces dans ces lieux clés de nourrissage et de nurseries marines.

Les contrevenants sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et jusqu’à 22 500 euros d’amende.

 

Articles associés