septembre 20, 2019

Top pub
Top pub
Top pub
Top pub

Younous Omarjee à la manoeuvre pour Mayotte

Omarjee

La Commission européenne a adopté ce mardi 10 septembre une proposition où elle demande au Conseil européen (Chefs d’Etat) de l’autoriser à négocier un nouvel accord de pêche avec les Seychelles pour l’accès aux eaux de Mayotte, qui relèvent de la juridiction de l’Union. En effet, depuis 2014, la ZEE de Mayotte fait partie des eaux de l’Union. En 2014, l’UE et les Seychelles ont donc signé un accord garantissant les opérations des navires battant pavillon des Seychelles dans la ZEE de Mayotte, relevant de la juridiction de la France. L’accord actuel, qui autorise huit navires des Seychelles à pêcher dans les eaux de Mayotte, expirera le 6 juin 2020. Le paiement des licences et des captures par les propriétaires des navires de la flotte battant pavillon aux Seychelles est la seule compensation financière tirée de cet accord. Cette compensation est perçue par la France. Ces recettes sont utilisées par la France pour la mise en place d’un cadre législatif des activités de contrôle et des infrastructures physiques ainsi que pour le renforcement des capacités afin que Mayotte puisse selon la Commission satisfaire aux exigences de la Politique Commune des Pêches.

“Voilà donc comment l’Union Europeenne organise le pillage des ressources halieutiques de Mayotte, au détriment de sa population. J’invite les élus de Mayotte à agir auprès du Gouvernement français pour que la France au sein du Conseil européen refuse l’ouverture de ces négociations. J’adresserai également un courrier au Premier Ministre en ce sens. Ces accords de pêche sont vraiment perdants. Perdants pour Mayotte et très favorables aux flottes étrangères et européennes qui battent pavillon aux Seychelles” lance Younous Omarjee le député européen qui prend une nouvelle fois fait et cause pour Mayotte et son développement..

 

Articles associés